samedi 1 mars 2014

CÉLINE au cinéma : L'Horloger de Saint-Paul (1974) et La banquière (1980)

Nombreux sont les réalisateurs a avoir placé dans leurs films des références discrètes à Céline. Récemment encore dans la Grande Bellazza en Italie, et dans Starbuck au Canada. En voici deux autres exemples, le premier tiré du film L'Horloger de Saint-Paul, réalisé par Bertrand Tavernier à partir d'un roman de Georges Simenon, sorti en 1974 avec Philippe Noiret et Jean Rochefort. On peut y voir épinglée au mur d'une chambre une citation d'un certain F. Céline : « moi j'aime pas la guerre parce que la guerre ça se passe à la campagne et la campagne ça m'emmerde ». Le second est extrait du film La Banquière de Francis Girod (1980) avec notamment Romy Schneider, Claude Brasseur et Jean Carmet. Au début du film, on découvre passage Choiseul une boutique au nom de « Céline Destouches, mercière » qui nous rappelle quelqu'un...


L'Horloger de Saint-Paul (1974) :




La banquière (1980) :



Aussi :
Je vais te manquer (2008) d'Amanda Sthers
> Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais... elle cause ! (1970) de Michel Audiard
> La femme flic (1980) d'Yves Boisset
> C'est quoi cette famille (2016)
> Les Amants du Pont-Neuf (1991) de Leos Carax
> La cérémonie (1995) de Claude Chabrol
> Sur la route (2012) de Walter Sallers
> Dans la maison (2012) de François Ozon
> Starbuck (2012) de Ken Scott
> Laurence Anyways (2012) de Xavier Dolan

Sur le sujet :
> Secrets dans l'île, un scénario de Céline pour le cinéma
> Abel GANCE et l'adaptation au cinéma du "Voyage" (1994)
> Renoir répond à Céline (Ce Soir, 20 janvier 1938)
> Le jour où Renoir a parlé à Céline (Le Nouvel Observateur, 2012)
> Céline figurant dans Tovaritch de Jacques Deval (1935)
> Les livres qui tuent (téléfilm sur l'assassinat de Robert Denöel)


1 commentaire:

  1. Dans "Comment réussir quand on est con et pleurnichard" du même Audiard, une certaine Madame Bérange est évoquée au début du film.

    RépondreSupprimer