jeudi 30 décembre 2010

Louis-Ferdinand Céline - RÉTROSPECTIVE 2010

Voici une rétrospective des publications consacrées à Louis-Ferdinand Céline pour cette année 2010, nouveautés et rééditions, essais et romans. Vous pouvez passer commande via les liens présentés, ou en cliquant sur les couvertures des livres choisis.


Les éditions Ecriture publie dans la collection "Céline & Cie" Les idées politiques de Louis-Ferdinand Céline de Jacqueline Morand initialement paru en 1972. Une bonne analyse du contexte politique de la parution des pamphlets et des pamphlets eux-mêmes.

Présentation de l'éditeur
Céline s'est toujours défendu de s'être engagé politiquement, rappelant qu'il n'adhéra jamais à aucun parti, se flattant d'être un « homme de style » dépourvu de « message ». Ses écrits l'ont pourtant associé aux controverses politiques de son époque.
« Trois thèmes principaux se détachent. Le pacifisme semble l'avoir emporté par la vigueur du sentiment. L'antisémitisme a chargé l'écrivain du fardeau d'un péché capital. Le socialisme, entendu au sens large, l'a entraîné dans la voie d'un « communisme Labiche » et dans des projets largement utopiques d'organisation sociale. L'anarchisme et le fascisme, attitudes politiques souvent attribuées à l'écrivain, méritent discussion », explique l'auteur.
Une autre approche de la pensée célinienne fait de l'écrivain un précurseur à la fois de la démarche existentialiste et des philosophies de l'utopie. Si l'acceptation tragique et absurde de l'existence, le sens du nihilisme se retrouvent dans la pensée sartrienne, Céline se réfugia plutôt dans l'« utopie concrète », selon le mot d'Ernst Bloch, la plupart de ses propositions s'inspirant de cet « idéalisme pessimiste » cher à Marcuse.
Enfin, les pamphlets, motifs de sa condamnation définitive. S'ils ne semblent pas avoir influencé profondément l'immédiat avant-guerre, leur outrance même desservant leur cause, la critique des maux de son époque demeure comme un témoignage de la crise des esprits, caractéristique des années 1930. Ici, « dogmatisme brutal, provocation, lyrisme, recherche de l'effet aux dépens de la rigueur sont autant d'artifices et d'obstacles à franchir pour dégager l'idée elle-même ».

Jacqueline Morand, Les idées politiques de Louis-Ferdinand Céline, Ed. Ecriture, 2010.



Réunion de courts textes de LF Céline.
Présentation de l'éditeur
Que ce soit dans des entretiens pris au vol, dans des textes écrits ou dans certaines correspondances, tout est occasion, aux yeux de Céline, pour crier sa haine contre les “hommes à idées” et pour défendre, avec plus de virulence encore, le style – rien que le style…
La littérature et la haine, l’amour et la lecture, l’art et la mort, l’écriture et le cinéma… tout explose, à jet continu – parcelles et morceaux de lui-même, rassemblés autour de ses propres œuvres. Le style aussi, pour hurler sa rage contre Sartre ; le style encore, pour rendre hommage à Zola ; le style, enfin, pour un aveu sur Rabelais…

Louis-Ferdinand Céline, L’argot est né de la haine !, proposé par Raphaël Sorin, commentaire de Bernadette Dubois, Bruxelles, André Versaille éditeur, collection « À s’offrir en partage », 2010.



Présentation de l'éditeur
Les meurtres d’un avocat d’affaire et d’un libraire d’ancien, sans doute causés par la réapparition d’un manuscrit inédit de Louis-Ferdinand Céline, contraignent l’inspecteur Raoul Marquis a explorer des univers inconnus de lui : la librairie d’ancien, le monde de l’édition, et celui des passionnés de Louis Ferdinand Céline qui se désignent entre eux par le terme céliniens. Quoique scrupuleusement respectée dans ses codes, la forme du roman policier n’est ici que le prétexte à une critique ironique des mondes de la bibliophilie, de l’édition et du commerce des livres ; elle permet aussi de montrer jusqu’à quelles dérives peuvent aller les fanatiques d’un écrivain.

L’auteur
Émile Brami est né le 19 avril 1950. Après avoir été peintre et professeur, il a dirigé la librairie d’ancien D’un livre l’autre qui fut le rendez-vous obligé de tous les amateurs de Louis-Ferdinand Céline, il est désormais directeur éditorial de L’Éditeur. Essayiste et romancier, il a publié entre autres :
Histoire de la poupée, (Écriture), Prix Bernard Palissy du 1er roman 2000.
Art Brut, (Écriture), Prix Lucioles des lecteurs 2001, Attention talent décembre 2001 de la FNAC.
Le manteau de la Vierge, (Fayard), Prix Méditerranée 2007.
Emile l’Africain, (Fayard).
Céline : « Je ne suis pas assez méchant pour me donner en exemple », (Écriture).

Emile Brami, Massacre pour une bagatelle, L'Editeur, 2010.



Etudes céliniennes n°5. www.celine-etudes.org

Au sommaire:
Etudes :
Céline et Robert Allerton Parker
Céline à Sartrouville
Hazebrouck : sur les routes d'Alice et de Céline
Une voix déplacée : la ventriloquie chez Céline ou Pour en finir avec le jugement historique

Documents :
Une photo de jeunesse de Céline avec ses parents
Compléments au dossier Isak Grünberg
L.-F. Céline : lettre à sa fille
Anne Baudart : Incipit de Voyage et portrait de Céline
Eric Mazet : Tovaritch, un film, deux amis, quelques noms, quelques dates, un figurant et quelques photos

Chroniques :
Céline au théâtre en 2009
Céline trimballé sur les rails de l'histoire

Lectures :
Céline (Yves Buin)
Nächte der Aufklärung
Lettres à Marie Canavaggia, 1936-1960
Ungeheure Grössen : Malaparte - Céline - Benn
Poétique du Messie. L'origine juive en souffrance



Au sommaire :

Textes de Céline : Lettre à Emmanuel Berl (1933). Cinquante lettres à Jacques et Magdeleine Mourlet (1941-1950). Dix-sept lettres à Augustin Tuset (1941-1959). Lettres à André Pulicani (1937-1950). Quatre lettres à Claude Lafaye (1947-1948). Lettres à divers : à Gen Paul (1938), deux lettres à R. Héron de Villefosse (1942), à G. Geoffroy (1947), deux lettres à Jean Gauthier (1951), brouillon de lettre à un journaliste (1951), à un inconnu (1958).
Manuscrits passés en vente.
Dédicaces (à Germaine Arnold, Fernande Flandres, Mme Pierre Haney, Henry Humarau, Magdeleine Noguès, Lucien Rebatet, Francis Kahn [?].
Fragment de lettre.
Éditions et rééditions d’oeuvres de Céline.
Documents : Du berceau à la tombe. – Publicités pharmaceutiques. – Le lancement de Mort à crédit dans Le Nouveau Cri.
Études : Le cuirassier blessé et ses médecins. – Henry de Graffigny (1863-1934), par Gaël Richard.
Chronique : Bibliographie critique : volumes, articles, conférences, chapitres de livres, périodiques. Adaptations et mises en scène, iconographie, philatélie : théâtre, philatélie, iconographie, audiovisuel. Échos et mentions : volumes, revue de presse. Céline à l’étranger : Danemark, Italie.
Tables des lettres et des dédicaces de Céline publiées dans les vingt premiers volumes de L’Année Céline.
Bibliographie des usuels.
Index des œuvres, des noms et des lieux cités par Céline.
Table des illustrations.
Table des matières.

L'année Céline 2009, Ed. du Lérot, 2010, 350p., 45€.


Présentation de l'éditeur
Un « pogrom de papier » face à la critique. Censuré depuis 1945 par son auteur et jamais republié depuis, Bagatelles pour un massacre sort le 28 décembre 1937 chez Denoël, en même temps que L’Espoir de Malraux. Ce n’est certes pas le premier pamphlet antisémite, mais c’est le plus violent, le plus grossier et –circonstance agravante – le plus talentueux jamais paru en France. Récompensé par d’excellentes ventes, il est aussitôt traduit en Allemagne. L’espace d’un pamphlet truffé d’épisodes narratifs, Céline abandonnait le roman pour s’égarer en politique et sceller son destin.
L’ambivalence de Bagatelles – essai polémique ou œuvre littéraire ? – est au cœur de la réception critique du livre. André Gide, dans la NRF, préfère croire à une énorme rodomontade (sans quoi Céline serait « complètement maboul ») ; tandis que Lucien Rebatet, dans Je suis partout, le félicite d’avoir « allumé le bûcher ». À gauche mais aussi à droite, on souligne souvent l’obscénité et la malhonnêteté du raisonnement, inspiré voire bassement recopié des prospectus de propagande, certains reprochant même à Céline de discréditer l’antisémitisme. Mais tous ou presque soulignent la truculence rabelaisienne de Bagatelles, dont l’extrême nocivité est rarement dénoncée, si ce n’est par la presse juive.
Ce dossier critique, souvent déroutant pour le lecteur moderne, regroupe soixante articles parus de janvier à décembre 1938, sous la plume de Marcel Arland, André Billy, Robert Brasillach, Léon Daudet, André Gide, Emmanuel Mounier, Lucien Rebatet, Jean Renoir, Victor Serge... On y voit avec effarement, explique André Derval en avant-propos, « la réalité virer au cauchemar, et des voix que l’on entendait sensées et mesurées verser dans les pires partis pris et dans l’outrance – épousant en cela le mouvement plus général de l’intelligentsia française au sujet des réfugiés juifs dans les années 1930».

L'auteur
Docteur en lettres, André Derval est responsable du fonds d’archives Céline à l’Institut Mémoires de l’édition contemporaine (IMEC) et édite les Études céliniennes au sein de la Société d’études céliniennes. A cet auteur d’études sur Wells, James, Lovecraft, Lamennais ou Gourmont, on doit un dossier critique de Voyage au bout de la nuit 1932-1935 (10/18-IMEC, 2005), ainsi que le dossier de presse d’En attendant Godot (10/18-IMEC, 2006). Il reprend en 2010, à la suite d’Émile Brami, la direction de la collection « Céline & Cie » , aux éditions Écriture.

André Derval, L'accueil critique de Bagatelles pour un massacre, Ed. Ecriture, 2010.



Présentation de l'éditeur
Lundi 6 décembre 1954, l'Académie Goncourt s'apprête à décerner son prix à Simone de Beauvoir. Comme chaque semaine, Gérard Cohen, garçon de courses chez Gallimard, se rend chez Louis-Ferdinand Céline qui vit à Meudon comme au purgatoire : le débutant se confronte alors au génie, l'adolescent au vieil homme et le juif à l'antisémite. Celui qui ne fut pas vraiment un martyr doit faire face à celui qui ne fut même pas un bourreau. La ''visite au grand écrivain'' devient alors une remontée du fleuve, dans les méandres de la mémoire et les profondeurs de la jungle. Peinture du milieu littéraire des années cinquante, errance dans un Paris disparu, Le réprouvé est un grand roman initiatique.

L'auteur
Né à Paris en 1973, Mikaël Hirsch est le petit-fils de Louis-Daniel Hirsch, qui fut l'un des fondateurs de la NRF. Après des études de lettres et de langues, il est aujourd'hui libraire.


Mickaël Hirsch, Le Réprouvé, L'Editeur, 2010.




Réédition chez Gallimard dans la collection Tel de Céline, fictions du politique d'Yves Pagès, paru initialement sous le titre Les fictions du politique chez Louis-Ferdinand Céline.

Présentation de l'éditeur
L’ouvrage d’Yves Pagès marque une date pour les études céliniennes. Publié en 1994, il traite, sous un angle nouveau, une épineuse question rarement traitée par l’ensemble des études ou travaux parus depuis : quels sont la nature et le rôle des matériaux idéologiques, explicites ou implicites, à l’œuvre dans l’ensemble des écrits céliniens ?
Par-delà l’épisode traumatique de la Première Guerre mondiale, Céline conserve une grille d’interprétation du monde tamisée par le filtre déformant des clichés de la Belle Époque. Tour à tour, et parfois simultanément, il endosse un argumentaire conservateur et un discours libertaire. Ces chimères ambivalentes sont bouleversées dès lors que le catastrophisme droitier tarit l’imaginaire fictionnel pour privilégier une écriture ostentatoirement politique. Quant à la sensibilité réfractaire et subversive de Céline, devenue presque clandestine, elle ne se lit plus que dans l’écart existentiel incarné par tel personnage ou dans la morale insoumise de tel épisode romanesque.

Yves Pagès, Céline, fictions du politique, Gallimard, 2010.

Présentation de l'editeur
Dix courts essais pour parcourir à sauts et à gambades cinq siècles de littérature. Des oeuvres et des auteurs parmi les plus connus du public : Céline, Baudelaire, Proust... Il s'agit ici de montrer au lecteur que la littérature dite classique, loin d'être dépassée, se révèle étonnamment moderne et en prise directe sur notre actualité. Les questions que les grands auteurs se posaient rejoignent celles que le lecteur se pose aujourd'hui : les guerres de conquête pour l'acquisition des ressources naturelles avec Montaigne, l'agitation des hommes dans les grandes métropoles avec Baudelaire, etc.


Serge Kanony, D'un Céline et d'autres, Proust, Baudelaire, Rousseau..., Ed.L'Harmattan, 2010.

Les Editions de la Reconquête publient "Trifles for a massacre", traduction anglaise du célèbre pamphlet. Tirage limité à 5010 exemplaires. A commander sur www.editionsdelareconquete.com.








"Toujours l'article 75 au cul !" Le procès de Céline, 1944-1951. Dossiers de la Cour de justice de la Seine et du Tribunal militaire de Paris. Textes établis, présentés et annotés par Gaël Richard.

Ce recueil réunit et présente 141 documents, pour la plupart inédits, constituant l'ensemble des pièces ayant servi à constituer le dossier d'instruction du procès de Céline, depuis les lettres saisies chez sa concierge de la rue Girardon jusqu'aux témoignages à charge et à décharge, en passant par les rapports de police et les notes internes des différents services. Nombreux fac-similés, index.

Gaël Richard, Le procès Céline 1944-1951, Ed. du Lérot, 2010, 320 pages, 45€.


Comment le roman moderne pense-t-il le politique? Avec un temps d’avance sur l’expérience historique, la littérature des années vingt interroge déjà les apories du messianisme politique, l’intégration des marges dans les sociétés de masse, ou les risques de la démocratie, autant de problèmes qui apparaîtront critiques dans le double sillage du nazisme et du communisme. Le Château de Kafka, Tchevengour de Platonov, et Voyage au bout de la nuit de Céline portent trace d’un moment historique, l’entre-deux-guerres européen, marqué par une profonde crise du lien social et par les premiers signes d’ébranlement de la croyance aux idéologies du salut collectif. Relus en résonance, ces trois romans d’errance engagent la réflexion politique à l’épreuve de la fiction et de sa complication.

Frédérique Leichter-Flack, La Complication de l'existence : Essai sur Kafka, Platonov et Céline, Ed. Garnier, 2010.



Dialogues outre-ciel... où Marie-Laure Béraud imagine un dialogue entre Louis-Ferdinand Céline et Knut Hamsun.

Présentation de l'éditeur
Dans les limbes où errent les âmes, dans ce lieu hors normes où le temps et l'espace sont abolis, se nouent des relations imaginaires entre personnages célèbres : Charles Baudelaire croise Serge Gainsbourg, Marcel Proust fait la connaissance de Pier Paolo Pasolini, Louis-Ferdinand Céline celle de Knut Hamsun... En renouant avec un genre prisé dans l'Antiquité notamment par Lucien dans ses "Dialogues des morts", l'auteur met en scène ces rencontres inattendues ou improbables mais toujours étonnantes et vivantes. Nous prenons plaisir à retrouver des figures méconnues ou à redécouvrir celles qu'on croyait connaître, Marylin Monroe et Robert Walser, Barbara et Oscar Wilde ou Pina Bausch et Michael Jackson, quelques secondes avant l'éternité.

L'auteur
Marie-Laure Béraud vit à Bruxelles. Artiste de scène et auteur de chansons (Grand Prix de l'Académie Charles Cros pour "Turbigo 12-12"), elle a publié des recueils de poèmes et des nouvelles.

Marie-Laure Béraud, Dialogues outre-ciel, Manuella Editions, 2010.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire