lundi 15 décembre 2014

Robert DESNOS : L.-F. CÉLINE ou « le besoin d'écrire pour ne pas dire grand'chose »

La Sonate au clair de lune (H. Bordeaux)
Les murs sont bons (H. Bordeaux)
Les Beaux draps (L.-F. Céline)
Oeuvres (P.-L. Courier)

Le courrier qui, souvent, fait bien les choses, m'apporte en même temps deux volumes d'Henry Bordeaux et un livre de M. L.-F. Céline. Ainsi j'ai le choix entre la restriction et l'indigestion. C'est qu'en effet ces deux auteurs ont plus d'un point commun. Leur clientèle est, à peu près, la même et l'excès de l'un correspond aux déficiences de l'autre. Je trouve chez tous deux le besoin d'écrire pour ne pas dire grand'chose. Mais que penser de la vertu sans passion que nous propose M. Bordeaux et de la passion sans vertu que nous recommande M. Céline ? En vérité, si le premier a le souffle court, le second n'a pas de souffle du tout : il est boursouflé et voilà tout. Ses colères sentent le bistro et en cela il est, comme beaucoup d'hommes de lettres, intoxiqué par la moleskine et le zinc. Tout ici est puéril chez l'académicien comme chez son confrère et ce sera un utile sujet de méditation pour nos descendants que la coexistence de ces deux écrivains identiques, d'expression différente.
Je n'ai jamais, pour ma part, pu lire jusqu'au bout un seul de leurs livres. L'ennui, l'ennui total me force à dormir dès les premières pages. Et tous les deux représentent les éléments principaux de notre défaite par l'injustice même de leurs succès. Ah ! qu'un écrivain comme Bernanos donne des leçons à l'un de foi religieuse et à l'autre de férocité ! Mais Bernanos est un « monsieur » et il n'est pas nécessaire d'être d'accord avec lui pour l'aimer et l'admirer. Tandis que les colères de Céline évoquent les fureurs grotesques des ivrognes, tandis que la morale de M. Bordeaux ferait exalter le vice en tant qu'école de vertu. Brave homme l'un, brave gars l'autre ? Je veux bien... Mais à quoi bon... à quoi bon les lire ? Je vois bien pour qui ils écrivent. Je ne vois pas pourquoi.
Mais le même courrier m'apportait en même temps l'admirable édition par M. Maurice Allem des Oeuvres complètes de Paul-Louis Courier. Cette collection de la Pléiade est un chef-d'oeuvre. Je vais faire des économies pour me la procurer. Lisible, pratique, savante sans pédanterie, c'est un des motifs d'orgueil les plus légitimes de l'édition française. 
Mais aussi quel réconfort que de lire Courier (que j'ai omis de citer la semaine dernière dans une liste hâtive d'écrivains militaires dont il est précisément l'exemple le plus typique) ! La phrase est directe, simple, savante, fleurie sans être ornée. Elle va droit au but comme une flèche. Elle fait appel à toutes les ressources de la langue. Comme je comprends que Stendhal ait aimé ces opuscules où quatre ou cinq pages en disent plus que les pesants volumes de M. Céline, déplorable disciple d'Honoré d'Urfé, de M. Céline qui écrit gras exactement comme on écrivait précieux au XVIIè siècle. Je voudrais que tous les Français lisent Courier. C'est une école de civisme et, pour employer un mot cher à Corneille, d'esprit républicain. Je retrouve en lui le goût de la justice et du droit qui caractérise les Français. C'est ce goût qui fait notre valeur et justifie l'existence de notre nation. Oui, nous aimons les procès mais, en conséquence, nous aimons les lois, les lois justes et nous sommes tous plus ou moins experts en lois. Au surplus, Paul-Louis Courier apprend moins à penser qu'à s'exprimer. Et cela est bien, car nous avons suffisamment de sources de pensée en France. On a dit qu'il devait ce style vif et délié à l'emploi des vers blancs, aux citations - elles sont nombreuses - dont son oeuvre est semée. Cette caractéristique, nous la retrouvons dans un style bien différent et bien admirable aussi : celui de Michelet. Mais les vers blancs de Courier semblent empruntés à une tragédie classique et ceux de Michelet à un drame romantique. Arrêtons-nous ici, cela nous entraînerait trop loin... Mais lisez Paul-Louis Courier, je vous promets de belles surprises.

Robert DESNOS, Mines de rien, Cognac, Le Temps qu'il fait, 1985.
Extrait d'un article paru dans le journal Aujourd'hui le 3 mars 1941. Céline exercera son droit de réponse par une lettre publiée dans le numéro du 7 mars 1941. (voir Lettres 41-11 et note, Pléiade, 2009)

samedi 13 décembre 2014

Les 20 livres qui ont changé votre vie : Louis-Ferdinand CÉLINE

Quel livre a changé votre vie ? C'est la question qu'a posé François Busnel aux téléspectateurs de La Grande librairie. Plus de 6000 personnes ont participé à l'enquête lancée en octobre sur l'Internet. Les résultats ont été dévoilés lors de l'émission diffusée sur France 5 le 11 décembre 2014. Céline, avec Voyage au bout de la nuit, arrive en 3ème place derrière Saint-Exupéry et Camus. Extrait de cette émission où les invités (Jean d’Ormesson, Boris Cyrulnik, Amélie Nothomb, Erik Orsenna, Jean Teulé, Marie-Hélène Lafon) évoquent Céline.



L'émission est disponible dans son intégralité  ici.

Classement complet : 1 - "Le petit prince" - Antoine de Saint-Exupéry 2 - "L'étranger" - Albert Camus 3 - "Voyage au bout de la Nuit" - Louis-Ferdinand Céline 4 - "L'écume des jours" - Boris Vian 5 - "A la recherche du temps perdu" - Marcel Proust 6 - "Le Grand Meaulnes" - Alain Fournier 7 - "L'alchimiste" - Paulo Coelho 8 - "Belle du seigneur" - Albert Cohen 9 - "Cent ans de solitude" - Gabriel García Márquez 10 - "Les Fleurs du Mal" - Charles Baudelaire 11 - "La Peste" - Albert Camus 12 - Harry Potter - J. K. Rowling 3 - "1984" - George Orwell 14 - "Le monde selon Garp" - John Irving 15 - "Crime et Châtiment" - Fiodor Dostoïevski 16 - "Le seigneur des Anneaux" - J.R.R. Tolkien 17 - "Le Parfum" - Patrick Süskind 18 - "Le journal d'Anne Frank" - Anne Frank 19 - "Madame Bovary" - Gustave Flaubert 20 - "Les Misérables" - Victor Hugo


A voir :

vendredi 12 décembre 2014

Un coffret Louis-Ferdinand CÉLINE aux éditions Derriere la salle de bains

Un coffret Céline vient compléter le catalogue des éditions Derrière la salle de bains. Toujours imprimé sur un beau papier bouffant, l'ensemble est constitué de 8 « mini-livres » de citations, de photos et d'une affiche fomat 240x600mm. Bien d'autres auteurs dans cette collection de "Black Box", comme Cocteau, Kerouac, Camus, Nabokov, etc...  Une bonne idée cadeau !


Commande en ligne (20 €) :



mercredi 10 décembre 2014

« Céline, d’une musique l’autre… » : lecture, conférence et concert les 11 & 13 décembre 2014 à Paris

Le 13 décembre 2014 à la Cité de la musique de Paris, l'ensemble de musique contemporaine Ars Nova jouera l'adaptation d'A l'agité du bocal de Bernard Cavanna (cf. notre Lettre n°55). En complément à ce concert, le Centre de Documentation de la Musique Contemporaine (CDMC) proposera le 11 décembre à 18h une lecture du pamphlet de Céline par la comédienne Anne Benoît, un historique du texte par Emile Brami et une série d'interventions du compositeur et des musiciens. Bernard Cavanna était aussi l'invité du Magazine de la contemporaine de France Musique le 8 décembre dernier.



CDMC
16 place de la Fontaine-aux-Lions
75019 Paris
01 47 15 49 86

Cité de la Musique de Paris
221, avenue Jean-Jaurès
75019 Paris
01 44 84 45 00

dimanche 7 décembre 2014

Lucette DESTOUCHES : « Maintenant, je suis perdue... » (1965)

Quatre ans après la mort de CÉLINE, Lucette ALMANZOR s'entretient avec Colette GOUVION pour l'émission « Seize millions de jeunes » diffusée sur l'ORTF le 2 décembre 1965. Elle évoque sa passion pour la danse, sa relation avec CÉLINE, l'exil au Danemark, la fidèle amitié de Marcel AYMÉ. Elle lit ensuite, avec grande émotion, des extraits de lettres de CÉLINE écrites pendant son emprisonnement à Copenhague. Un microtrottoir dans les rues de Meudon, des images de son cours de danse et du pavillon précèdent cet entretien :





Sur le sujet :
> Entretien de Lucette DESTOUCHES avec Philippe DJIAN (1969)
> Entretien avec Lucette DESTOUCHES (Pariscope, 1966)
> « Les Mémorables » (1989)
> Les DESTOUCHES à Copenhague
> Lucette DESTOUCHES fête ses 100 ans (2012)
Lucette, ombre et lumière de CELINE (JDD, 2012)
> Madame veuve CELINE (Le Figaro, 2011)
> Marie ROBIN lit CELINE SECRET (2014)
> Lucette de Marc-Edouard NABE

lundi 1 décembre 2014

Le Petit Célinien - Lettre d'actualité n°61

Pour recevoir gratuitement par courriel à chaque parution notre lettre d'actualité, laissez-nous votre mail à l'adresse habituelle : lepetitcelinien@gmail.com.


> Télécharger nos anciens numéros.

dimanche 30 novembre 2014

Vient de paraître : Études céliniennes n°9 (Automne 2014)


La revue Études céliniennes, revue publiée par la Société d'Études Céliniennes, publie son numéro 9 (Automne 2014). Au sommaire :

ÉTUDES
Véronique Flambart-Weisbart, Le rendu émotif ou la trace du silence animal
Anne-Catherine Dutoit, Nostalgies esthétiques de Céline : sur les traces de l'histoire du ballet dans Bagatelles pour un massacre
François-Xavier Lavenne, Ruines du passé, traces de l'avenir : le spectre photographique et l'écrivain-spectre
Sven Thorsten Kilian, La trace de l'événement dans la poétique de Louis-Ferdinand Céline
Bianca Romaniuc-Boularand, Antithèse et synthèse autour du symbolisme de l'argent dans Voyage au bout de la nuit

LECTURES
L.-F. Céline, Lettres à Henri Mondor
Dictionnaire de la correspondance de Louis-Ferdinand Céline
Ana Maria Alves, Guerre et exil chez Louis-Ferdinand Céline
Henri Godard, Céline
Julien Grange, Céline d'un siècle l'autre : le trouble à l'oeuvre
L.-F. Céline, Lettres à Milton Hindus

DOCUMENTS
Correspondance avec Pierre Delrieux (été 1949)
Une lettre à Pierre Andreu (1961)

CHRONIQUE
Les pamphlets de Céline, Colloque de Québec

BIBLIOGRAPHIE
Traduction des oeuvres de L.-F. Céline : 2009-2014


Le numéro 25 € à :
LES AUTODIDACTES
53, rue du Cardinal-Lemoine
75005 PARIS
Courriel : autodidactes@gmail.com
01.43.26.95.18

« Retour à Célingrad » par Hubert-Félix THIÉFAINE (2014)

Dans son dernier album, Stratégie de l'inespoir, qui vient de sortir, Hubert-Félix Thiéfaine nous propose « Retour à Célingrad », une chanson consacrée à Céline écrite « à l'occasion du 50è anniversaire de la mort de Céline ». (Paroles : H.-F. Thiéfaine - Musique : Julien Perez) 






RETOUR A CÉLINGRAD

« Alors je vous prie ! ma Statue ! mon Square ! mes Esplanades ! ma Ville ! Célingrad ! Célingrad au fait ! »
Louis-Ferdinand Céline (Féerie pour une autre fois)


débris d'hélices carbonisées...
bruits des mots brûlés au phosphore...
guignols & féeries vitrifiés
sur la Butte à l'heure où ça mord...
oberflicführer dans la danse...
bignolles en transe... valsez, gamètes !...
rastaquouères de la survivance
qui frappent le bulleux dans sa tête !...

pristis ! grabataires & fienteux !...
navadavouilles & ragoteux !...
gadouilleux caves ! morues en rade !...
nous vlà d'retour à Célingrad !...

gibbons motorisés tout naves
dans les rues de Sigmaringen...
d'un château l'autre un port d'épaves
bien germaneux Hohenzollern...
on rote son âme... de profondis !...
dans les vapes des gaz hilarants...
la mort à crédit d'un clown triste
ça fait bander Sartre & Vaillant...

pristis ! grabataires & fienteux !...
navadavouilles & ragoteux !...
gadouilleux caves ! morues en rade !...
nous vlà d'retour à Célingrad !...

seigneur Bébert du rigodon
c'est le temps de mettre à la vague...
le temps de voguer sur Meudon
loin des cachots de Copenhague...
on entend les sirènes au port...
& les hiboux du cimetière...
crève raisonneux ! j'veux pas qu'ma mort
me vienne des hommes & de leurs manières...

pristis ! grabataires & fienteux !...
navadavouilles & ragoteux !...
gadouilleux caves ! morues en rade !...
nous vlà d'retour à Célingrad !...

pristis ! grabataires & fienteux !...
navadavouilles & ragoteux !...
gadouilleux caves ! morues en rade !...
nous vlà d'retour à Célingrad !...

Hubert-Félix THIEFAINE, Stratégie de l'inespoir, 2014
Disponible sur Amazon.fr.

samedi 29 novembre 2014

Le Bulletin célinien n°369 - décembre 2014

Vient de paraître : Le Bulletin célinien n°369. Au sommaire :

Marc Laudelout : Bloc-notes [Christian Millau]
Stéphane Balcerowiak : Voyage au bout de l’Argonne
François Lecomte : Le parallèle Céline / Péguy
Vincent Tchamy Kouajie : Langage et narration chez Céline
M. L. : Trotsky – Céline
Éric Mazet : Lucienne Delforge et Louis Destouches (III)
M. L. : Hommage à Kléber Haedens

Le Bulletin célinien, c/o Marc Laudelout, Bureau Saint-Lambert, B. P. 77, BE 1200 Bruxelles. 
Abonnement annuel : 55 € (onze numéros). Courriel : bulletinlfc@gmail.com

Louis-Ferdinand CÉLINE : l'arrivée à New-York (France Culture, 2014)

Émission "Le Gai savoir" diffusée sur France Culture le 16 novembre 2014. Raphaël ENTHOVEN évoque l'épisode de l'arrivée à New York de Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand CÉLINE. Lecture de Denis PODALYDES. www.franceculture.fr.





samedi 15 novembre 2014

Le Petit Célinien - Lettre d'actualité n°60

Pour recevoir gratuitement par courriel à chaque parution notre lettre d'actualité, laissez-nous votre mail à l'adresse habituelle : lepetitcelinien@gmail.com.


> Télécharger nos anciens numéros.

Conférence : « De Louis-Ferdinand Destouches à Céline : un itinéraire façonné en Bretagne »

Michelle Brieuc communiquera sur le thème « De Louis-Ferdinand Destouches à Céline : un itinéraire façonné en Bretagne, de la médecine à la littérature » le jeudi 20 novembre 2014 à Vannes dans le cadre des conférences organisées par l'Université de Tous les Ages. www.uta-vannes.org

Une lecture intégrale de Voyage au bout de la nuit le 29 novembre 2014 à Le Vigan

La Médiathèque Intercommunale du Pays Viganais organisera une lecture intégrale de Voyage au bout de la nuit le 29 novembre 2014. Treize lecteurs se relaieront de 9h30 à 4h00.



Samedi 29 novembre 2014
Château d'Assas
Maison du Livre et des Ecritures
Rue des Barris
30120 Le Vigan


Entrée libre
Renseignements : 04 67 81 80 49
mediatheque@cc-paysviganais.fr

En kiosque : Spécial Céline n°15 - Un écrivain au bout de la nuit ?

Le trimestriel Spécial Céline sort son quinzième numéro (décembre 2014, janvier & février 2015). En vente en kiosque, 19,50 €.

Au sommaire :


Étude
Céline en son temps ou Céline avant Céline : 1930, par Éric Mazet 
Voyage
1925 : Céline, un médecin aux Amériques, par Matthias Gadret
Origines
Céline, écrivain breton ?, par Matthias Gadret
Controverse
Monsieur Loyal au 31, rue Greuze, par Éric Mazet
Analyse
De la disparition (Lamartine, Céline et le petit André), par Serge Kanony
Relecture
Au régal de Céline, par Philippe Pichon
Témoignage
Louis-Ferdinand Céline à Copenhague, par Matthias Gadret


> Consulter le sommaire des anciens numéros.

vendredi 14 novembre 2014

Louis-Ferdinand CÉLINE au théâtre : les prochaines représentations (2014 - 2015)

- Denis Lavant fera « danser les alligators sur la flûte de pan » du 20 novembre 2014 au 11 janvier 2015  au Théâtre de l'Oeuvre (Paris) et le 23 janvier 2015 à 20h30 au Théâtre du Casino Barrière de Deauville. www.deauville.fr & www.theatredeloeuvre.fr. Reprise du spectacle donné en 2011 & 2012. Une adaptation d'Émile Brami mise en scène par Ivan Morane.

- Marc-Henri Lamande et Ludovic Longelin reprendront du 18 novembre 2014 au 21 février 2015 au théâtre La Reine Blanche (Paris 18è) « Dieu qu'ils étaient lourds...! », un spectacle construit à partir des derniers entretiens de Céline. Reprise du spectacle donné en 2011 et 2012. www.reineblanche.com.
 

- « Ça a débuté comme ça... », mardi 18 novembre 2014 à 20 h 30 à la Boucane du Grand Quai de Fécamp, Amnesty International propose, dans le cadre de la Semaine de la solidarité internationale, une adaptation de Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline par la Compagnie W.

- Stanislas de la Tousche incarnera Céline le 23 janvier 2015 à 21h au théâtre La Chélidoine de Saint-Angel (19). www.lachelidoine.fr.
 

- « Faire bouillir le chevreau dans le lait de sa mère », spectacle composé par Mikaël Hirsch et Émile Brami à partir de textes de Proust et Céline sera joué par Ivan Morane du 6 janvier au 28 février 2015 au théâtre Les Déchargeurs (3, rue des Déchargeurs, 75001). Création 2012. www.lesdechargeurs.fr.

- Rémy Oppert et Jack Gallon reprendront les Entretiens avec le Professeur Y dans l'adaptation de Jean Rougerie
(1975) au Théâtre du Guichet Montparnasse (Paris 14è) du 1er mai au 28 juin 2015, les vendredi et samedi à 20h30 et le dimanche à 16h30. Mise en scène de Philippe Brigaud. www.guichetmontparnasse.com.

- Le collectif Les Possédés reprendra l"adaptation de Voyage au bout de la nuit de Rodolphe Dana et Katja Hunsinger le 13 juin 2015 au CCDC de Châteauvallon. http://lespossedes.fr/.

 
Retrouvez toute l'actualité théâtrale dans nos lettres d'actualités et dans la rubrique Théâtre du site.



dimanche 9 novembre 2014

Jean-Jacques PAUVERT : « Une langue nouvelle ? Comment est-ce possible ? »

Je découvre avec Apollinaire d'Alcools tout un monde dont je ne suis jamais sorti, en fait. Les années 40-41 voient s'élargir énormément mon champ de vision, mes perspectives, s'ouvrir les échancrures qui débouchent sur de vastes contrées mal connues de moi, où je pénètre à tâtons mais sans hésiter.
Apollinaire ! Je garde longtemps Alcools, qu'on ne trouve pas en librairie. L'exemplaire d'André Salmon, comme tous ses livres, est revêtu d'une dédicace somptueuse, que j'ai oubliée, hélas ! André Salmon est né la même année qu'Apollinaire. Je conserve Alcools plusieurs mois. Avant de le rendre, je le recopie en partie.
Dans la bibliothèque de Sceaux, je lis maintenant Céline. Mort à crédit me renverse (sans compter les passages à moitié censurés, laissés en blanc) : un langage nouveau. Une langue nouvelle ? Comment est-ce possible ?

« Sur la fin ma vieille bignole, elle ne pouvait plus rien dire. Elle étouffait, elle me retenait par la main... Le facteur est entré. Il l'a vue mourir. Un petit hoquet. c'est tout. Bien des gens sont venus chez elle autrefois pour me demander. Ils sont repartis très loin dans l'oubli, se chercher une âme. Le facteur a ôté son képi. Je pourrais moi dire toute ma haine. Je sais. Je le ferai plus tard s'ils ne reviennent pas. J'aime mieux raconter des histoires. J'en raconterai de telles qu'ils reviendront, exprès, pour me tuer des quatre coins du monde. Alors ce sera fini et je serai bien content. »
Ça vient s'ajouter au reste, sans rien remplacer. Ça occupe simplement un coin de ma tête, un peu à part.
Je lis aussi Bagatelles pour un massacre, qui me paraît infiniment drôle, dans ses partis pris et son injustice, difficile à prendre au sérieux. D'ailleurs j'ai lu dans La Nouvelle Revue Française (mon père reçoit aussi La NRF) un article d'André Gide (je lis beaucoup André Gide, surtout Les Faux Monnayeurs, Paludes, tous les Prétextes...) avec lequel je suis assez d'accord :

« Il me paraît que la Critique, en général, a quelque peu déraisonné en parlant de Bagatelles pour un massacre. Qu'elle ait pu se méprendre, c'est ce qui m'étonne. Car enfin Céline jouait gros. Il jouait même le plus gros possible ; comme il fait toujours. Il n'y allait pas par quatre chemins. Il faisait de son mieux pour avertir que tout cela n'était pas plus sérieux que la chevauchée de Don Quichotte en plein ciel. » (1)

Jean-Jacques PAUVERT, La Traversée du livre : Mémoires, Ed.Viviane Hamy, 2004.
Disponible sur Amazon.


1 -  André GIDE, « Les Juifs, Céline et Maritain », La Nouvelle Revue Française, avril 1938 (repris dans le volume L'accueil critique de Bagatelles pour un massacre (Ecriture, 2010)

Marie ROBIN lit CÉLINE SECRET (2014)

Lecture par Marie ROBIN d'extraits de Céline secret de Véronique ROBERT & Lucette DESTOUCHES (Grasset, 2001). Une lecture diffusée sur Radio Parole de vie en septembre 2014.




Le Bulletin célinien n°368 - novembre 2014

Vient de paraître : Le Bulletin célinien n°368. Au sommaire :

- Marc Laudelout : Bloc-notes [Entretiens avec Paul Morand]
- M. L. : Le Journal de Christian Dedet
- M. L. : Florent Morési est mort
- David Desvérité : Djian — Céline
- François Lecomte : Régine Deforges
- Éric Mazet : Lucienne Delforge et Louis Destouches (II)
- Émeric Cian-Grangé : Entretien avec Nicole Debrie

Le Bulletin célinien, c/o Marc Laudelout, Bureau Saint-Lambert, B. P. 77, BE 1200 Bruxelles. 
Abonnement annuel : 55 € (onze numéros). Courriel : bulletinlfc@gmail.com

mardi 4 novembre 2014

Cinq lettres de CÉLINE au Docteur Walter STRAUSS

Le 6 novembre 2014 à Paris seront mises en vente par la maison FL Auction cinq lettres de Céline au docteur Walter Strauss, une des relations de Céline à Genève dès 1925 alors qu'il travaillait pour le compte de la Société des Nations ; une lettre à Eugène Dabit de juin 1933 (Lettres, 33-66) ; et une correspondance entre Walter Strauss et Hein Kohn au sujet de Céline portant notamment sur l'évolution de sa graphie. Cette correspondance avec ce médecin juif était connue jusqu'à aujourd'hui seulement partiellement et publiée de manière fragmentaire dans le volume des Lettres de la Pléiade. Nous reproduisons trois lettres dans leur intégralité et des extraits des deux autres.


 Vienne, le 30 décembre 1932
Cher ami,
Votre lettre me fait u vif plaisir. Yoyo peut se jouer très sérieusement, c’est un jeu pour toutes les capacités et prédispositions. J’ai écrit à Rajchman à ce propos et maintenant il va se décider avec son Comité. Je crois qu’il faudra passer par toutes espèces de « chinoiseries » avant de faire accepter même un début timide de recherches dans ce sens. Tous ces gens sont parfaitement intimidés par les mystères sacrés de la Clinique. Ils préfèrent demeurer dans les zones où ils ne risquent rien, dans les zones imaginaires, pour médecins imaginaires, malades imaginaires, société imaginaire. Ce sont des romanciers ultra-timides et parfaitement ennuyeux. Enfin, j’espère et je crois que vous avez le talent qu’il faut pour vaincre ces difficultés. Je serai à Paris le 8 ou 10. Ecrivez-moi dès que vous aurez des nouvelles et un plan d'études. Tout à fait heureux de vous connaitre et de vous revoir bientôt. Croyez-moi je vous prie bien amicalement et sincèrement à vous. Mes respectueuses amitiés à votre femme je vous prie, 
Destouches

Clichy, le 21 février
Cher ami,
Votre lettre me fait grand plaisir. La première est toujours à traduire par un ami. Sans reproche, je n’ai pu la lire, mais je sentais qu’elle m’était amicale et fort gentille et je vous en remercie. Pour la seconde j’ai tout compris. Certainement je serai à Paris tout Avril et bien ravi de vous revoir avec madame Strauss dont j'ai gardé le plus agréable et le plus charmant souvenir, [...] Je ne fais plus de recherches à Clichy. Je me contente de pratiquer, dégouté que je suis par l’inertie écoeurante des abrutis de Genève (Rajchman et Olsen compris) littéralement ahuris par leurs subtilités factices et imbéciles leurs prétentions diplomatico-sanitaires. On ne sait plus par quel bout les prendre pour les intéresser. They are beyond reason. Faites ce que vous pouvez mais pour ma part, j’en ai assez de faire depuis des années des propositions que je crois parfaitement viables cependant que je constate leur incurable et désastreuse futilité dans tous les domaines [...]. Je vends toujours énormément. Ce n’est pas du tout la fortune. C’est un peu de beurre dans la soupe seulement. L’éditeur lui fera fortune, pas moi [...]. Voilà bien du bruit pour des mots, cher ami [...]

Clichy, 25 juillet 1933
Nos expériences progressent et il me semble que vous pourriez au plus tôt venir nous voir à Clichy où tout est prêt pour vous recevoir au laboratoire [...]


98 rue Lepic (1938)
 Cher ami,
Voici un revenant ! Vous tombez hélas ! bien extraord[inaire]ment ! Je viens de publier un livre abominablement antisémite. Je vous l’envoie. Je suis ici l’ennemi n°I des Juifs. Je vous passe les détails ! Tout ceci est fort banal. Certainement j’aurais très grand plaisir à vous revoir. Les relations individuelles n’ont pas grand-chose à faire avec les livres ! Je sais combien vous êtes dévoué à l’oeuvre palestinienne, la seule supportable de la part des Juifs à l’heure actuelle. Mais il me semble que là aussi vous éprouvez quelques déconvenues ? Céline espère discuter avec le docteur, demandant de lui faire signe dès son arrivée, avant d’ajouter : La persécution aryenne existe aussi.  J’ai été chassé, et dans quelles conditions infâmes ! de mon emploi en dispensaire de Clichy où j’étais médecin depuis 12 ans à la suite de mon livre. Le directeur est un juif lituanien - naturalisé depuis 10 ans – Ichok, d’Izok, Izaak - et 12 médecins juifs… immédiate[ment] installés. Il y a en France vous le voyez un nazisme à l’envers. Bien à vous, LF Céline



98 rue Lepic (1938)

Cher ami,
Je vais aller voir Laugier dès lundi prochain et vous écrirai aussitôt. Ce qui vous arrive est absolument affreux. Demain ici sans doute nous aurons des choses semblables... Pensez-vous à Olsen et à Rajchman qui voulait des médecins pour la Chine ? Je vous donnerai pour la France tous les renseignements que je possède. La situation est ici très difficile et les laboratoires très peu accueillants. Enfin je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir.
Bien amicalement,
Destouches




Jeudi 6 novembre 2014 à 14h
Drouot, salle 12, Paris.
www.bsf-commissaires-priseurs.com

lundi 20 octobre 2014

Le Petit Célinien - Lettre d'actualité n°59

Pour recevoir gratuitement par courriel à chaque parution notre lettre d'actualité, laissez-nous votre mail à l'adresse habituelle : lepetitcelinien@gmail.com.

Le Petit Célinien - Lettre d'actualité n°59.
> Télécharger nos anciens numéros ici

dimanche 19 octobre 2014

samedi 18 octobre 2014

Échos céliniens...

> L'Indicateur des Flandres s'est fait l'écho de la conférence donnée par Pierre-Marie Miroux le 3 octobre 2014 à Hazebrouck. Un article à lire ici. La société historique du Comité flamand de France publiera dans le tome 68 de ses Annales (octobre 2014) « Céline à Hazebrouck » de Pierre-Marie Miroux. 30 € franco à Comité Flamand de France, BP 30203, 59524 Hazebrouck Cedex. Un texte disponible dans le recueil Céline : plein Nord (bientôt épuisé !).

> La médiathèque Pierre Amalric d'Albi organisera le 18 novembre 2014 à 17h une conférence de Georges Mailhos, agrégé de Lettres Classiques et ancien président de l'Université de Toulouse-le-Mirail, « Louis-Ferdinand Céline et Voyage au bout de la nuit ». http://mediatheques.grand-albigeois.fr.

>  Ce dimanche 9 novembre 2014, dans le cadre des "Parlantes et cetera" et des commémorations de la Grande Guerre, Frédéric Saenen lira l'intégralité du premier pan de Voyage, soit l'errance du soldat Bardamu jusqu'au moment où il décide de s'embarquer pour l'Afrique. De 14 à 18h. La lecture sera ponctuée de suspensions musicales choisies par Frédéric  Saenen. http://lesparlantes.blogspot.fr.

> Marcel Jouannaud jouera Voyage au bout de la nuit le 31 octobre 2014 à la librairie Yil (4, rue de la gare, Le Juch). www.yil-edition.com.

> Frank Braley, directeur de l'orchestre royal de chambre de Wallonie évoque Céline lors de l'émission "Le Plan Culte" diffusée sur la RTBF le 16 octobre 2014 : www.youtube.com.

> Le 23 octobre 2014 à 21h, Didier Carrette lira Voyage au bout de la nuit dans le cadre du cycle de lectures organisé par la Cave-Poésie de Toulouse. www.cave-poesie.com.

> Archive : Une habitude de style, le rappel chez Céline de Léo Spitzer, paru dans Le Français Moderne de 1935 est disponible ici.

>  L'atelier des mille feuillets propose deux beaux volumes « plein veau teinté avec empreintes et mosaïques » de Guignol's band et Nord. http://lesmillefeuillet.canalblog.com/

dimanche 5 octobre 2014

Le Petit Célinien - Lettre d'actualité n°58

Pour recevoir gratuitement par courriel à chaque parution notre lettre d'actualité, laissez-nous votre mail à l'adresse habituelle : lepetitcelinien@gmail.com.

Le Petit Célinien - Lettre d'actualité n°58.
> Télécharger nos anciens numéros ici

samedi 4 octobre 2014

Colloque 2014 de la Société des Professeurs français et francophones d’Amérique

Le colloque 2014 de la Société des Professeurs français et francophones d'Amérique (SPFFA) se tiendra à New-York les 24 et 25 octobre 2014. Il aura pour thème « Création et réalité d'expression française et francophone & guerre et conflits ». Cinq intervenants évoqueront Céline :

- Marius Conceatuc (DePauw Univ.), « Écrire la mort : le mal comme principe du plaisir chez Proust et Céline »
- Bianca Boularand (Stanford University), « Représentations symboliques de la guerre dans Voyage au bout de la nuit de Céline »
- Tonia Tinsley (Missouri State University), « Les prémices d’une synthèse : les échos de la guerre dans l’écriture du féminin célinien »
- Hervé G. Picherit (University of Texas at Austin), « Ces drôles d’enfants du paradis : Céline, Arletty et le pouvoir de l’Idole féminine face à la guerre »
- Pascal Ifri (Washington University), « Céline et Louis Destouches face à la grande guerre ».





Colloque 2014 de la Société des Professeurs français et francophones d’Amérique (SPFFA)
Les 24 et 25 octobre 2014
New York University, Kimmel Center
(60 Washington Square South, New York)

S P F F A
1001, Avenue of the Americas
11th Floor
New York, NY 10018
1 (212) 719-7568
sopffam@gmail.com

vendredi 3 octobre 2014

« La correctrice de Céline » par André Panchaud - Trait d'Union n°201/3 (2014)

Trait d'Union, le Bulletin de l'Association romande des correctrices et correcteurs d'imprimerie et de l'Association suisse des typographes, a consacré dans son numéro 201/3 (2014) un article à la correctrice de Céline, Marie Canavaggia, sous la signature d'André Panchaud. www.arci.ch




CÉLINE : « des yeux clairs, très bleus, petits et pleins de méditation » par Robert de Saint-Jean (1933)

22 février 1933. Hier, après dîner, vu Céline chez Daniel Halévy. Bâti comme un « compagnon », lourdes pattes, la tête très grosse comme Bardamu, avec un front volumineux et des cheveux en désordre, des yeux clairs, très bleus, petits et pleins de méditation, des yeux « sérieux » d'homme qui a couru beaucoup de dangers, pris des responsabilités, etc., des yeux de marin (il est breton) ou de psychiatre (il est docteur). Simplicité apparente. Complet marron, sportif. Il sait l'anglais, dit-il, admire l'Angleterre, Shakespeare bien entendu...
Dans un coin, Madeleine, qui a entendu qu'on parlait « d'une Renaissance », soupire : 
- Depuis des mois je suis hantée par cette idée de Renaissance !
Lucien Daudet est là aussi, muet devant « l'ouvrier des lettres » qui est devenu l'homme du jour. Céline voit beaucoup de communistes à Clichy, nous dit-il, et il constate que les membres du parti, en général, ne comprennent rien aux théories marxistes même si on les leur traduit par un : « La maison du riche est à toi, prends-la. » Ils ne se laissent mener que par leurs passions. A la mairie, livres de Marx jamais lus ; La Garçonne usée et noircie, au contraire. Des files de quémandeurs. Besoin du peuple français de demander des faveurs, des miettes, des privilèges, même à un député communiste. Byzantinisme des décrets de Moscou. Au fond l'U.R.S.S. reste lointaine, n'est ni aimée ni comprise. Céline croit que la révolution russe n'est pas pour l'usage externe et que, sans cela, plusieurs pays d'Europe centrale, où sévissent chômage et misère, seraient déjà passés au communisme.
 

Robert de Saint-Jean (1901-1987) Journal d'un journaliste, Grasset, 1974.
Disponible sur Amazon.

jeudi 2 octobre 2014

Le Bulletin célinien n°367 - octobre 2014

Vient de paraître : Le Bulletin célinien n°367. Au sommaire :

- Marc Laudelout : Bloc-notes [Jean Bricmont : « La République des censeurs »]
- M. L. : Poelkapelle, il y a cent ans…
- M. L. : « Rue Saint-Jacques ». Un livre de Philippe Alméras
- M. L. : Céline en bonne compagnie [Patrick Roegiers : « La Traversée des plaisirs »]
- Philippe Alméras : Céline sur manuscrit. Quelques observations sur la guerre
- Renaud Matignon : « Une chanson de geste hallucinée (Voyage au bout de la nuit) (1986)
- Un inédit de Céline : « On a les maîtres qu’on mérite » (1924)
- Robert Le Blanc : La première biographie de François Brigneau
- M. L. : Émile Boelens est mort

Le Bulletin célinien, c/o Marc Laudelout, Bureau Saint-Lambert, B. P. 77, BE 1200 Bruxelles. 
Abonnement annuel : 55 € (onze numéros). Courriel : bulletinlfc@gmail.com

CÉLINE et SADE par Michel ONFRAY (2014)

Mais alors : que faire de la vie de Sade qui fut le contraire d'une fiction et qui coïncide exactement avec la définition du sadisme : le plaisir pris à la souffrance infligée à autrui ? Ou bien encore : pourquoi jeter l'anathème sur la littérature d'un Brasillach ou les pamphlets antisémites de Céline, interdits de réédition, et porter au pinacle des éditions Gallimard les œuvres du marquis ? Si la littérature n'a rien à voir avec la vie, alors pourquoi Bagatelles pour un massacre ne se trouve pas édité en Pléiade ? Ni L'École des cadavres ? Danger de la littérature antisémite de Céline, mais innocuité de la littérature de Sade ? Je tiens pour ma part d'une même dangerosité des livres qui jouissent du mal et y invitent.

Michel ONFRAY, La passion de la méchanceté, Éd. Autrement, 2014.
Disponible sur Amazon.

dimanche 28 septembre 2014

Le Petit Célinien - Lettre d'actualité n°57

Pour recevoir gratuitement par courriel à chaque parution notre lettre d'actualité, laissez-nous votre mail à l'adresse habituelle : lepetitcelinien@gmail.com.

Le Petit Célinien - Lettre d'actualité n°57.
> Télécharger nos anciens numéros ici

samedi 27 septembre 2014

Échos céliniens...

Lettre de Céline à Théophile Briant du 9 août 1939
 > Gaël Richard vient d'exhumer trois articles médicaux inédits du Dr Destouches. Le premier paru dans Le Progrès médical du 5 avril 1930, « est le prolongement des réflexions du Dr Destouches sur les questions d'immunité et de vaccination déjà présentes en juin 1929 dans la contribution à Paris médical consacrée aux travaux de Besredka (Cahiers Céline 3, p . 101) ; le second, paru le 26 juillet 1930 dans le même Paris médical se rattache aux questions d'organisation de la médecine et de la pharmacie », le troisième, du 14 septembre 1935, à destination des professionnels, vise à prescrire de la Kidoline. Toujours dans le domaine médical, un nouvel article vient apporter de précieux éclairages sur La Quinine en thérapeutique ; enfin, Gaël Richard nous propose un voyage à Nice en compagnie de Céline avec de nouveaux documents d'archives : http://celiniana.monsite-orange.fr/

> La galerie Vincent Thomas met en vente pour 2400 € une lettre de Céline à Théophile Briant du 9 août 1939, référencée dans le volume des Lettres en Pléiade (39-34), « avec en-tête du Docteur Malouvier, enveloppe manuscrite de Céline jointe (mais d’une autre date) ». www.galeriethomasvincent.fr :

« Mon jeune et vieux poète,
Veux-tu m’envoyer les deux titres des livres ‘occultes’ dont tu m’as parlé ? Avec les éditeurs ?
Icy – vie ouvrière médicale, intermède un peu nourrissant, 3 semaines ! Et puis Paris ! Ou plutôt St Germain – et encore une autre machination funambulesque pour gagner sa vie.
Ce doit être la 30 ou 35e depuis 33 ans que je la gagne. Le feu sacré n’y est plus – Je te prie de le croire ! Que devient ton pensum à l’
Ouest Eclair ? T’es du bois que je connais, de ceux qu’on vire infailliblement tôt ou tard, tôt plutôt ! On ne se refait pas. On ne revit pas. Heureusement même !
A toi bien amical. Destouches
».

> 15 000 € : C'est le prix que propose la librairie du Feu Follet pour un exemplaire relié du Voyage dédicacé à Abel Gance : www.edition-originale.com.

> La médiathèque de la ville de Vichy proposera une lecture croisée du Sigmaringen de Pierre Assouline et de D'un château l'autre de Céline pour son Cercle de lecture du mardi 9 décembre 2014. www.ville-vichy.fr.

> L'Express Histoire n°26 (septembre-octobre 2014) est consacré aux Poilus. Un article évoque les écrivains du front.

> Promenade littéraire au Havre : Sonia Anton et la ville du Havre se sont associées afin de créer "La Promenade Littéraire". Cette exposition pérenne est matérialisée par l'installation de 20 bancs répartis dans les rues de la ville. Ces bancs sont placés sur des sites évoqués par des écrivains, et des extraits de textes vous invitent à contempler le paysage environnant à travers leurs regards. Cette promenade inclut un banc "littéraire" consacré à Céline, installé à l'emplacement de l'ancien hôtel Frascati où Céline a séjourné alors qu'il rédigeait Mort à crédit. La Promenade littéraire se présente également sous la forme d'un site internet : www.promenadelitteraire-lehavre.fr. La page consacrée à Céline est à découvrir ici. Des extraits de Voyou Paul. Brave Virginie et Mort à crédit sont lus par Jean-Pierre Guiner.

> Marie Robin lira des extraits de Céline secret de Véronique Robert et Lucette Destouches pour l'émission « Au fil des pages » de Radio Parole de vie en rediffusion dimanche 28 septembre à 9h10 et 21h40 sur www.radio-paroledevie.com.

> Sur http://bastienbastienbd.blogspot.fr, quelques illustrations inspirées de Voyage au bout de la nuit.

> Jeudi 9 octobre 2014 (14h30) à la médiathèque de Hyères-les-Palmiers, Yves Stalloni, professeur de chaire supérieure (lettres), membre de l'Académie du Var donnera une conférence sur le thème « Littérature et histoire contemporaine (1) : Louis-Ferdinand Céline, "Voyage au bout de la nuit" ». Auditorium Maurice Périsset. La seconde conférence (jeudi 20 novembre 2014) sera consacrée à Drieu la Rochelle pour son Gilles. www.hyeres.fr.

>  Après Paris Céline, Patrick Buisson et Guillaume Laidet signent Si je mourais là-bas, un film documentaire sur les écrivains combattants de la Grande Guerre diffusé sur la chaîne Histoire le 10 novembre 2014 à 20h40. Avec les voix de Jeannette Bougrab, Stanislas de la Tousche et Jean-Louis Cassarino. www.histoire.fr

> Dimitri de Larocque évoque Céline dans l'émission PAF diffusée sur TVFil78 : www.youtube.com

> Vincent Tchamy Kouajie publie aux éditions Peter Lang Langage et Narration dans Voyage au bout de la nuit et Mort à crédit de Louis-Ferdinand Céline. (297 pages, 59,95 €) www.peterlang.com.

jeudi 25 septembre 2014

Marcel AYMÉ - « Une vie, une oeuvre » (1991)

Marcel AYMÉ (1902-1967) débarque à Paris en 1923 pour suivre des études de médecine et exerce plusieurs métiers. Ses débuts de romancier en 1926 (Brûlebois) lui valent quelques succès jusqu'à se voir décerner le prix Renaudot en 1929 pour La Table-aux-crevés, et le prix Blumenthal de littérature l'année suivante.
Il s'installe à Montmartre en 1930 et ne quittera plus le quartier. C'est probablement vers 1934 chez Gen Paul qu'il fera la connaissance de Céline. L'atelier du peintre est décrit dans Avenue Junot (Je suis partout, 1943), nouvelle mettant en scène Céline, déjà évoqué dans La Carte, publiée dans La Gerbe le 2 avril 1942, en personnage grincheux et antisémite. De ce traitement, qu'il interprétera d'abord comme une manoeuvre de Marcel Aymé pour se dédouaner, Céline garda quelques ressentiment. [...] Marcel Aymé prit probablement l'initiative d'entamer des relations épistolaires avec l'exilé début mars 1947, dont on n'a retrouvé que la première réponse de Céline (14 mars) et témoigna à décharge dans l'enquête du Libertaire comme lors du procès. Marcel Aymé séjourna à Klarskovgaard du 8 au 11 mars 1951. « Marc Empième », le maître du chat Alphonse, honoré dans Féerie, sera un des rares écrivains, selon Céline, à figurer dans les dictionnaires dans deux ou trois siècles. Les deux amis se revirent fréquemment route des Gardes et au Gros-Rouvre chez Marcel Aymé, qui assista aux obsèques de Céline au cimetière de Meudon. [...] Source : Dictionnaire de la correspondance, Du Lérot, 2012.

Marcel AYMÉ, « Une vie, une oeuvre » (1991) :

Une émission proposée par Pascale CHARPENTIER qui retrace à travers une série d'interviews, d'archives et de lectures, la vie et l'oeuvre de l'écrivain. Avec les romanciers, Jacques LAURENT et Alphonse BOUDARD, le metteur en scène Georges WILSON, l'écrivain et petit-fis de Louis-Ferdinand Céline Jean-Marie TURPIN, le professeur d'histoire Pascal ORY et Michel LECUREUR, professeur et biographe. Avec les voix de Marcel AYME, Gen PAUL, Antoine BLONDIN et ARLETTY.




dimanche 21 septembre 2014

CÉLINIANA : la nouvelle ressource célinienne sur Internet

Les sites internet entièrement consacrés à Céline et toujours actifs sont aujourd'hui peu nombreux. Et ceux offrant un contenu original encore moins. La dernière production de Gaël Richard, auteur de nombreux articles et de plusieurs livres sur Céline qui font référence, vient, une nouvelle fois, assouvir le plaisir des amateurs de Céline les plus avertis. 

Sous la forme d'un dictionnaire, Gaël Richard vient de créer ce qui deviendra sans aucun doute un incontournable des recherches céliniennes. Du A d'Almansor, la femme de Louis Destouches et de sa généalogie, jusqu'au Z de Zoologie appliquée, matière étudiée en supplément de la préparation de Céline au certificat d'études Physiques, chimiques et naturelles (P.C.N.), préalable à l'entrée à l'école de médecine, vous parcourez sur ce site la biographie célinienne sous un jour nouveau.
Textes, documents et archives (c'est la spécialité de l'auteur) viennent éclaircir l'histoire familiale des Destouches, comme l'engagement militaire du père et de l'oncle de Céline, ou encore les déclarations de succession des parents de l'écrivain, et de la biographie de Céline lui-même, toujours mise en relation  avec ses romans et sa correspondance.

Une multitude de découvertes, des plus sérieuses aux plus originales, sont à consulter sur ces précieuses pages qui sont là, selon son auteur, pour « recueillir les traces d'une vie essaimées dans les archives, tenter de faire la part de la transposition autobiographique dans l'œuvre », « de livrer aux chercheurs et aux curieux quelques unes de ces pièces d'archives éparses, inédites ou oubliées, qui se rattachent à la geste célinienne, ces "Céliniana" ».
Une adresse à venir consulter régulièrement puisqu'elle devrait être alimenter « au rythme des trouvailles et selon la fantaisie ». MG


« Céliniana », Petit dictionnaire à l'usage des exégètes de l'œuvre de Louis-Ferdinand Céline