mardi 4 février 2014

Conférence : Henri GUILLEMIN & Louis-Ferdinand CÉLINE le 8 février 2014 à Mâcon

L’association Présence d’Henri Guillemin proposera samedi 8 février 2014 à 10h30 à la médiathèque de Mâcon, un entretien sur le thème « Sur Céline, écrivain génial, dément ou sulfureux, les avis nuancés » par André Bazzana et Christian Priet.

Médiathèque de Mâcon
23 Rue de la République
71000 Mâcon
03 85 39 90 26
Entrée libre.

Association Présence d'Henri Guillemin
asso.hguillemin@gmail.com


Curieux sujet, rapprochement bizarre entre deux écrivains que tout oppose, sauf peut-être le goût pour la littérature, la "bonne" même si, dans le cas de Céline, elle est toujours provocatrice et, souvent, sulfureuse. C'est peu avant la guerre que, pour la première fois, Henri Guillemin s'intéresse à Céline qui vient de publier Bagatelle pour un massacre (1937) et L'École des cadavres (1938). Plusieurs articles et au moins une conférence, d'ordre littéraire plus qu'historique (en 1966 à la Télévision Suisse Romande), viendront, après 1945, nuancer le propos. Henri Guillemin, spécialiste des auteurs du XIXème siècle plus que de ses contemporains, et qui n'est certes pas de la coterie d'un Céline déjà bien oublié dans les années 1960, l'observe avec, à la fois, lucidité et générosité. Victime de dénonciations l’ayant obligé à s'exiler en 1942, Henri Guillemin comprend le ressentiment de Céline fuyant vers le Danemark et voyant le total rejet de son œuvre ; cependant, il a l'humilité intellectuelle de revenir sur ses positions antérieures et de conclure : « Un très grand talent, à coup sûr. Mais le personnage, hélas... ». André Bazzana et Christian Priet sont membres de l'association Présence d'Henri Guillemin ; le premier en est vice-président, le second secrétaire. Voir l'article récemment publié : "Sur Louis-Ferdinand Céline...", Cahiers Henri Guillemin, 2, 2013, p. 45-56. L’association mâconnaise "Présence d’Henri Guillemin" s’emploie à perpétuer la mémoire de cet écrivain et historien mâconnais, en montrant que sa pensée est toujours présente parmi nous et que son œuvre reste incontournable pour mieux connaître et comprendre écrivains et hommes politiques des 19e et 20e siècles. Source

A voir :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire