jeudi 17 octobre 2013

Vincent JOLIT sur France Inter pour Clichy (2013)

Vincent JOLIT était l'invité de l'émission L'Humeur vagabonde de Khatleen EVIN ce mardi 15 octobre 2013 sur France Inter pour son livre Clichy qui vient de paraître aux éditions de La Martinière. (Cf. notre message du 31 août)


L'Humeur vagabonde
France Inter, 15 octobre 2013
Invité : Vincent JOLIT


A télécharger ici


En 1957, c’est en réponse à Pierre Dumayet que Louis Ferdinand Céline affirme n’avoir écrit Voyage au bout de la nuit que dans le but de récolter un peu d’argent pour s’acheter un appartement, sans même le projet de devenir un écrivain. Etrange affirmation quand on sait qu’il a mis trois ans et trois versions avant de le livrer aux éditeurs, et que, de plus, ce tonitruant Voyage n’avait rien d’un de ces romans populaires dont le succès, prétend-il, lui avait donné envie d’essayer. Céline, alors, s’appelle Louis Destouches, et il est médecin hygiéniste au dispensaire de la rue Fanny à Clichy. Il rédige la nuit, à la main, et, plutôt près de ses sous, va exploiter sans vergogne la gentillesse de la secrétaire de l’établissement. Elle s’appelle Aimée Le Corre, une vieille fille timide et solitaire qui ne sait pas dire non au si gentil Dr Louis. Trois longues années, sans toucher un sou et sans guère de reconnaissance, Aimée va déchiffrer laborieusement, de plus en plus horrifiée, le manuscrit tentaculaire qu’il lui a apporté dans une brouette. Ce livre ordurier et brutal la fascine autant qu’il la révulse. Mais, sans qu’elle s’en rende compte, il va aussi quelque peu changer sa vie. Vincent Jolit, bibliothécaire à la médiathèque de Hyères, a fantasmé la vie de cette inconnue qui n’a pas laissé de trace dans l’officielle et sulfureuse saga de Céline. Dans un premier roman bien joliment écrit, il lui rend un corps vivant et une âme délicate. Aimée et Louis se croisent donc dans les 140 pages d’un petit livre intitulé Clichy, paru aux éditions de La Martinière, et qui ne doit pas être écrasé par les mastodontes de cette rentrée. Source

Aucun commentaire:

Publier un commentaire