mercredi 30 mars 2011

Louis-Ferdinand Céline : "que vous êtes triste une fois pour toutes…"

A propos des craquements d’immeubles, j’ai passé par des naufrages, j’ai entendu des craquements de soutes, quand tout déboulonne, quand les membrures cèdent… eh bien c’est que des murmures, croyez, auprès d’un immeuble qui broye ! qu’est en position comme le nôtre !… à flanc de volcan ! l’impression sinistre ! on attend pas d’une maison qu’elle houle en tempête… elle est pas faite pour… les ruptures des rampes, les toits qui fendent, les balcons qui pendent, les briques en pluie, c’est de l’accablement qu’on sort plus, que vous voulez plus rester vivre… c’est de la souffrance de la matière que vous vous pensez coupable, que vous oubliez plus jamais, que vous êtes triste une fois pour toutes…

Louis-Ferdinand Céline, Féerie pour une autre fois II, 1952. (Pléiade p.314)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire