mardi 16 novembre 2010

Echos céliniens...

>>> Louis-Ferdinand Céline, l'insoumis par Pierre Lalanne : « La rébellion, la contestation, «le Grand Soir» ne sont plus que des concepts abstraits, des chimères, des utopies qui ne veulent plus dire grand-chose, des histoires d’un autre temps. De si belles idéââs, récupérées par les contestataires eux-mêmes, qui les transforment en produits et sous-produits que l’on expose en songeant aux idoles brisées du passé; un présent asexué et luxueux, vulgaire de suffisance qui s’exhibe dans les présentoirs, tel un idéal à atteindre. De Jésus et son amour du prochain, de Lénine et ses damnés de la terre, du grand industriel dans ses institutions curatives, tous attendent une même rédemption qu’aujourd’hui, seul l’argent est en mesure d’offrir. » La suite sur L'ombre de L-F Céline.

>>> La métaphore du voyage, quête et subversion de la quête chez Louis-Ferdinand Céline, mémoire de Franck Macé (Université Paris Sorbonne) : A lire sur memoireonline.com.

>>> David Alliot : Louis-Ferdinand Céline par Mélanie Wolfe. Article paru le 16/11/2010 sur le site de La République des Lettres présentant Céline au Danemark, Céline à Bezons et Céline à Meudon de David Alliot.

>>> Rions un peu... avec Eric Tessier : Céline « absolue raclure nazie, larve geignarde, imposteur antisémite », etc... : Article à lire sur Allomusic.com, critique du film Potiche de françois Ozon.

>>> Chasse aux sorcières par Pierre Lalanne : « Les compliments, la reconnaissance, l’affirmation, tout cela reste toujours, comme en suspend et reste accroché au bout des lèvres, balbutiements et remords qui s’entremêlent et viennent se confronter avec les réserves, les avertissements, la culpabilité, l’usage. À chaque occasion, le déroulement est le même, s’excuser encore et toujours d’en parler avec, parfois, un d’enthousiasme que l’on parvient à peine à maitriser. » La suite sur L'ombre de L-F Céline.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire