mardi 4 novembre 2014

Cinq lettres de CÉLINE au Docteur Walter STRAUSS

Le 6 novembre 2014 à Paris seront mises en vente par la maison FL Auction cinq lettres de Céline au docteur Walter Strauss, une des relations de Céline à Genève dès 1925 alors qu'il travaillait pour le compte de la Société des Nations ; une lettre à Eugène Dabit de juin 1933 (Lettres, 33-66) ; et une correspondance entre Walter Strauss et Hein Kohn au sujet de Céline portant notamment sur l'évolution de sa graphie. Cette correspondance avec ce médecin juif était connue jusqu'à aujourd'hui seulement partiellement et publiée de manière fragmentaire dans le volume des Lettres de la Pléiade. Nous reproduisons trois lettres dans leur intégralité et des extraits des deux autres.


 Vienne, le 30 décembre 1932
Cher ami,
Votre lettre me fait u vif plaisir. Yoyo peut se jouer très sérieusement, c’est un jeu pour toutes les capacités et prédispositions. J’ai écrit à Rajchman à ce propos et maintenant il va se décider avec son Comité. Je crois qu’il faudra passer par toutes espèces de « chinoiseries » avant de faire accepter même un début timide de recherches dans ce sens. Tous ces gens sont parfaitement intimidés par les mystères sacrés de la Clinique. Ils préfèrent demeurer dans les zones où ils ne risquent rien, dans les zones imaginaires, pour médecins imaginaires, malades imaginaires, société imaginaire. Ce sont des romanciers ultra-timides et parfaitement ennuyeux. Enfin, j’espère et je crois que vous avez le talent qu’il faut pour vaincre ces difficultés. Je serai à Paris le 8 ou 10. Ecrivez-moi dès que vous aurez des nouvelles et un plan d'études. Tout à fait heureux de vous connaitre et de vous revoir bientôt. Croyez-moi je vous prie bien amicalement et sincèrement à vous. Mes respectueuses amitiés à votre femme je vous prie, 
Destouches

Clichy, le 21 février
Cher ami,
Votre lettre me fait grand plaisir. La première est toujours à traduire par un ami. Sans reproche, je n’ai pu la lire, mais je sentais qu’elle m’était amicale et fort gentille et je vous en remercie. Pour la seconde j’ai tout compris. Certainement je serai à Paris tout Avril et bien ravi de vous revoir avec madame Strauss dont j'ai gardé le plus agréable et le plus charmant souvenir, [...] Je ne fais plus de recherches à Clichy. Je me contente de pratiquer, dégouté que je suis par l’inertie écoeurante des abrutis de Genève (Rajchman et Olsen compris) littéralement ahuris par leurs subtilités factices et imbéciles leurs prétentions diplomatico-sanitaires. On ne sait plus par quel bout les prendre pour les intéresser. They are beyond reason. Faites ce que vous pouvez mais pour ma part, j’en ai assez de faire depuis des années des propositions que je crois parfaitement viables cependant que je constate leur incurable et désastreuse futilité dans tous les domaines [...]. Je vends toujours énormément. Ce n’est pas du tout la fortune. C’est un peu de beurre dans la soupe seulement. L’éditeur lui fera fortune, pas moi [...]. Voilà bien du bruit pour des mots, cher ami [...]

Clichy, 25 juillet 1933
Nos expériences progressent et il me semble que vous pourriez au plus tôt venir nous voir à Clichy où tout est prêt pour vous recevoir au laboratoire [...]


98 rue Lepic (1938)
 Cher ami,
Voici un revenant ! Vous tombez hélas ! bien extraord[inaire]ment ! Je viens de publier un livre abominablement antisémite. Je vous l’envoie. Je suis ici l’ennemi n°I des Juifs. Je vous passe les détails ! Tout ceci est fort banal. Certainement j’aurais très grand plaisir à vous revoir. Les relations individuelles n’ont pas grand-chose à faire avec les livres ! Je sais combien vous êtes dévoué à l’oeuvre palestinienne, la seule supportable de la part des Juifs à l’heure actuelle. Mais il me semble que là aussi vous éprouvez quelques déconvenues ? Céline espère discuter avec le docteur, demandant de lui faire signe dès son arrivée, avant d’ajouter : La persécution aryenne existe aussi.  J’ai été chassé, et dans quelles conditions infâmes ! de mon emploi en dispensaire de Clichy où j’étais médecin depuis 12 ans à la suite de mon livre. Le directeur est un juif lituanien - naturalisé depuis 10 ans – Ichok, d’Izok, Izaak - et 12 médecins juifs… immédiate[ment] installés. Il y a en France vous le voyez un nazisme à l’envers. Bien à vous, LF Céline



98 rue Lepic (1938)

Cher ami,
Je vais aller voir Laugier dès lundi prochain et vous écrirai aussitôt. Ce qui vous arrive est absolument affreux. Demain ici sans doute nous aurons des choses semblables... Pensez-vous à Olsen et à Rajchman qui voulait des médecins pour la Chine ? Je vous donnerai pour la France tous les renseignements que je possède. La situation est ici très difficile et les laboratoires très peu accueillants. Enfin je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir.
Bien amicalement,
Destouches




Jeudi 6 novembre 2014 à 14h
Drouot, salle 12, Paris.
www.bsf-commissaires-priseurs.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire