vendredi 24 janvier 2014

Vient de paraître : L'Année Céline 2012

C'est toujours un bon jour lorsque l'on reçoit une nouvelle publication des éditions du Lérot. On sait déjà que va se préparer le petit rituel du découpage du bloc de papier que l'éditeur-imprimeur nous propose. Armé, donc, de votre plus bel objet coupant, peut débuter le doux craquement de l'ouverture, une à une, des pages de l'ensemble imprimé.

Le livre d'aujourd'hui en comporte 264 dans lesquelles vous découvrirez d'abord la seconde partie de la correspondance à Alexandre Gentil (les premières lettres ont été publiées dans L'Année Céline 2011) avec 19 lettres s'étalant d'août 1945 à août 1948, 15 lettres envoyées avant son arrestation de décembre 1945, puis 4 lettres de juillet-août 1948 où l'on retrouve un Céline angoissé par sa situation d'exilé. Suivent des lettres inédites à divers correspondants, notamment à Jacques Deval, au médecin Georges Desse (une correspondance reprise de Gaël Richard, La Bretagne de L.-F. Céline, Du Lérot, 2013), ou encore à Georges Geoffroy.

Les rubriques « Documents » et « Etudes » sont une nouvelle fois bien fournies dans cette livraison 2012. Quelques curiosités médicales d'abord avec la découverte de deux textes médicaux du Dr Destouches, le premier sur « Les Coryzas », le second « Les Basedows méconnus », parus dans Pédiatrie n°11 de novembre 1932, puis la trouvaille par Jean-Pierre Latterner de l'existence réelle (photographie à l'appui) des suppositoires Pepet de Mort à crédit (p. 522). Vous resterez dans l'univers de Mort à crédit avec la lecture du texte d'Eric Delcroix qui a retrouvé les « deux pavillons, briques et torchis » de la grand-mère Guillou à Asnières-sur-Seine. Eric Mazet nous offre une plongée dans le bas-Montmartre, « monde des travelos, du sexe, des stripteases, des bordels, bon pour les "caves", lieux diaboliques dignes du "Touit-Touit Club" » et François Marchetti nous présente trois articles du journal danois Korsor Avis de 1949, 1950 et 1951, qu'à exhumé un chercheur danois, Ole Seyffart Sorensen, qui prévoit d'ailleurs la publication prochaine d'un ouvrage intitulé Le Géant, le Professeur - et l'Enfant, histoire de la rencontre à Korsor de Céline avec Hindus. Certaines sources et illustrations sont annoncées comme inédites. A suivre...
Pour mieux appréhender les motivations de Céline et le contexte particulier de la rédaction de Mea culpa, la « petite étude sur le communisme » de Céline, (Front populaire, guerre d'Espagne, voyage de Céline en URSS, etc...), Eric Mazet a choisi de nous conduire, « au jour le jour », dans la lecture du journal L'Humanité de mai à décembre 1936, car selon lui, les premiers pamphlets sont impossibles à « commenter historiquement si l'on n'a pas suivi l'actualité qui a précédé sa rédaction et en suivant de près la chronologie des événements et déclarations. De cette époque de revendications, de slogans, de révolutions, de menaces, L'Humanité se faisait quotidiennement le puissant porte-voix dont Céline ne pouvait pas ne pas entendre les formidables échos.  »

Les rubriques habituelles viennent clore le volume, où vous retrouverez une recension des parutions de l'année, la presse, les revues, adaptations théâtrales, etc... A noter que pour la première fois, un complément au Dictionnaire de la correspondance est ajouté à ce numéro. Il le sera aussi dans les années suivantes.

M.G.
Le Petit Célinien, 24 janvier 2014.

> Quatrième de couverture et sommaire complet
> Retrouvez le sommaire des anciens numéros ici.


L'Année Céline 2012, Éditions Du Lérot, 2013.

Le volume 38 € à 
Du Lérot, éditeur 
Les Usines Réunies
 16140 TUSSON
05.45.31.71.56 - www.dulerotediteur.fr





Aucun commentaire:

Publier un commentaire