mardi 13 décembre 2011

Paris Céline ce soir à 20h35 sur Histoire

Deux nouveaux articles de presse parus à l'occasion de la diffusion ce soir à 20h35 sur la chaîne Histoire de Paris Céline, documentaire réalisé par Guillaume Laidet, écrit par Patrick Buisson avec Lorant Deutsch.

Deutsch raconte le Paris de Céline (Le Figaro, 13 décembre 2011)

La traversée du Paris de Céline. « Mon père, qui a grandi à Bobigny, parle comme les personnages de Céline, avec cet argot suranné des années 1950. Chez moi, on ne disait pas les yeux mais les chasses, pas danser mais gambiller. » Lorànt Deutsch n'a donc pas été effrayé quand Patrick Buisson lui a demandé de lire les textes du documentaire Paris Céline qu'il a écrits pour la chaîne Histoire.
Un film passionnant qui entraîne les téléspectateurs dans le Paris célinien : le passage Choiseul près des Grands Boulevards, rebaptisé passage des Berezinas dans Mort à crédit, où l'écrivain maudit a passé son enfance, théâtre magnifique où observer les petites gens ; le cinéma Robert Houdin où il passait ses jeudis après-midi avec sa grand-mère Céline - c'est à elle qu'il a emprunté son pseudonyme d'écrivain ; le dispensaire de Clichy, « banlieue 100 % prolo, paillasson aux portes de Paris », où le docteur Destouches effectua son premier voyage dans la misère humaine ; la rue Lepic où, en 1937, il revint enrichir son guignol, découvrant, après les petits artisans du passage Choiseul et les « prolos » de Clichy, les artistes de Montmartre. Le voyage de Céline s'acheva pour de bon dans un pavillon de la route des Gardes à Meudon, bâtisse humide construite à flanc de coteau, ravagée par un incendie en mai 1968.
Avec une gouaille semblable à celle des personnages de Louis-Ferdinand Céline, Lorànt Deutsch joue au guide inspiré, commentant des images d'archives exceptionnelles (celles de la banlieue au début du XXe siècle sont proprement incroyables), racontant des anecdotes liées à chaque endroit (rue Lepic où il mit un point final au Voyage, son voisin de palier, Abel Gance, lui proposa de transposer son oeuvre au cinéma) et lisant des textes de l'écrivain avec une fougue toute célinienne.
Pourtant, Lorànt Deutsch n'est pas un inconditionnel de l'auteur du Voyage. « Céline ne me passionne pas mais il est, avec Marcel Proust, le plus grand écrivain du XXe siècle, explique-t-il. C'est le premier auteur qui m'ait bouleversé, qui ait bousculé mes convictions, ma foi, mon espérance. »

Muriel FRAT


Paris Céline : le narrateur Lorànt Deutsch dans les pas de l’auteur controversé (toutelaculture.com, 12 décembre 2011)

Cette année, nous fêtons le 50ème anniversaire de la mort de Louis-Ferdinand Céline. A cette occasion, les documentaires sur l’écrivain au style elliptique et argotique se sont multipliés. Celui de Patrick Buisson, Paris Céline, diffusé sur la chaîne Histoire le mardi 13 décembre à 20h 35, met en scène le comédien et écrivain Lorànt Deutsch, qui part à l’assaut de la capitale sur les pas de l’auteur du Voyage au bout de la nuit.
Passionné d’histoire, Lorànt Deutsch connaît un succès indéfectible avec Le Métronome (vendu à 1, 5 million d’exemplaires). Il a également incarné au cinéma et à la télévision de grands personnages historiques tels que Jean de La Fontaine et Jean-Paul Sartre. Ainsi, il n’est nullement surprenant que le comédien soit parti sur les traces de Céline, de façon originale et aboutie.
Ce documentaire est ponctué d’illustrations de Tardi, l’auteur et dessinateur des Aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec, et parcourt les lieux où l’auteur controversé, à cause de ses pamphlets antisémites et de son engagement collaborationniste a vécu. Lorànt Deutsch lit aussi des extraits de romans. Pour ce dernier, « il n’était pas question de faire son procès, de l’accabler ou de la sauver. Nous aurions été manichéens. Simplement de faire un ‘vestiaire’ de Paris ».
Lorànt Deutsch, qui ne tend pas vers la défense de la mémoire de Céline, place néanmoins le romancier, au même titre que Proust, au panthéon des écrivains du XX ème siècle : « Mais contrairement à Proust, je n’ai pas eu besoin de dictionnaire pour le lire. J’ai été élevé par un père qui parle encore cet argot obsolète ! »
Le documentaire Paris Céline nous promet de passer une bonne soirée en compagnie du grand vulgarisateur qu’est Lorànt Deutsch et un auteur de génie : « Il n’y a de terrible en nous et sur la terre et dans le ciel peut-être que ce qui n’a pas encore été dit. On ne sera tranquille que lorsque tout aura été dit, une bonne fois pour toutes, alors enfin on fera silence et on aura plus peur de se taire. » (extrait de Voyage au bout de la nuit)

Amélie TERRANERA

Aucun commentaire:

Publier un commentaire