lundi 1 août 2011

Ballets et rigodon...

Je ne vois rien de plus délectable, dans Molière, ses plus divins actes, que les parties ballées, chantées... C'est l'achèvement, c'est la suprême joie par dessus-tout ! Joie d'en finir ! Les anges enlèvent, précieuses, cocus, martyrs, et rigodon ! Au ciel des enfants !

Louis-Ferdinand Céline, version C de Féerie pour une autre fois, Pléiade Tome IV, p.880.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire