mardi 31 mai 2011

L’invitation au « Voyage… » - Paris-Normandie - 31 mai 2011

Dans son dernier roman "Céline's band", Alexis Salatko met en scène la relation amicale qui va lier pendant des années l'auteur du "Voyage au bout de la nuit" et Marcel Aymé. C'est également l'occasion de redécouvrir Louis-Ferdinand Céline.

Il y a 50 ans, le 1er juillet 1961 disparaissait Louis-Ferdinand Auguste Destouches, plus connu sous son nom d’écrivain Louis-Ferdinand Céline. Déjà un demi-siècle et pourtant, l’écrivain demeure omniprésent dans la mémoire collective. Une odeur de souffre accompagne son souvenir. A tel point que le cinquantième anniversaire de sa disparition fut récemment rayé des célébrations nationales. D’un trait de plume.
Le personnage est complexe. Presque insaisissable. Ecrivain de génie mais pamphlétaire radical, homme épris d’absolu mais traversé de contradictions, il suscite toujours autant de questions. De doutes.
Dans son roman « Celine’s band », Alexis Salatko réussit ce tour de force de nous installer aux cotés de Céline sans le côté voyeur… La performance n’est pas mince d’autant qu’il évite également l’écueil de ces biographies aussi savantes que rébarbatives. Bien évidemment, les spécialistes de Louis-Ferdinand Céline n’apprendront pas grand-chose de la construction de son œuvre, de ses liaisons dangereuses ou de son amitié avec Marcel Aymé. Ce roman ne leur est sans doute pas destiné. Par contre, il constitue une formidable entrée en matière pour essayer de comprendre cet écrivain majeur . Ce « Céline’s band » prend la forme d’une subtile invitation . Une fois le livre refermé, l’envie nous prend de partir pour ce « Voyage au bout de la nuit »

B.V.
Paris-Normandie.fr, 31 mai 2011.

>>> Alexis Salatko, Céline's Band, Robert Laffont, 2011.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire