samedi 12 mars 2011

Colloque Louis-Ferdinand Céline les 25, 26 et 27 mai 2011

Le colloque "Céline à l'épreuve" se tiendra les mercredi 25 mai et jeudi 26 mai 2011 à la Maison de la recherche à Paris, et il se poursuivra le vendredi 27 mai à l'université de Nantes.

Plus de détails ici.

Maison de la recherche
4 rue des Irlandais
75005 Paris
RER Luxembourg

Université de Nantes
Chemin la Censive du Tertre
44312 Nantes

17 commentaires:

  1. l'épreuve sera surtout pour les auditeurs!

    RépondreSupprimer
  2. Une question au Petiot Célinien. Pourquoi ne pas permettre aux visiteurs du site d'échanger et de débattre, par le biais d'un forum ?
    Nous connaissons les dangers d'une telle opportunité mais il peut sembler intéressant de permettre aux amateurs de l'oeuvre de Louis-Ferdinand Céline, et/ou de l'homme, d'avoir une tribune ouverte.
    La qualité des intervenants permettra, ou non, de faire de cet espace numérique un média incontournable... pour les mélomanes invétérés, les fanatiques du détail, les archéologues, les amateurs éclairés, les historiens funambules, les traqueurs de sens et autres voyageurs éberlués.
    E C-G

    RépondreSupprimer
  3. Un forum Céline a été créé il y a peu par Michel Mouls, mais abandonné faute de participants. L'idée est bonne mais nécessiterait du temps... Je laisse l'initiative à d'autres céliniens...

    RépondreSupprimer
  4. Un forum, c'est un peu comme une gare. Il faut d'abord : une infrastructure, deux ou trois grosses locomotives rutilantes, quelques destinations alléchantes, des tarifs attractifs, un service de qualité et un accueil confortable. Un peu d'huile de coude, naturellement. Et du carburant. Ensuite, des passagers, fidèles et satisfaits, de ceux qui aiment voyager de l'autre côté de la vie.
    Que manque-t-il au Petiot Célinien ? Deux ou trois locomotives rutilantes ?
    E C-G

    RépondreSupprimer
  5. Mais il ne manque rien au Petit Célinien ! Quelle idée !
    Plus sérieusement, sans créer tout de suite un forum, il est possible de lancer des sujets de conversation. Toutes les idées sont les bienvenues. On peut très bien commencer par la dernière idée soulevée : raconter sa première lecture du Voyage...

    RépondreSupprimer
  6. Où faut-il rendre les copies ?
    E C-G

    RépondreSupprimer
  7. A l'adresse habituelle : lepetitcelinien@gmail.com.
    Ensuite sur le message quand il sera créé.

    RépondreSupprimer
  8. Rottweiler en feu12 mars 2011 à 19:28

    Oui, c'est dommage que de la part de tant de lecteurs, passionnés, comme E C-G, il n'y ait pas de petite découverte sur la vie ou l'oeuvre de Céline ou son entourage ou son époque. Il y a plus de gens qui donnent leur opinion que de gens qui apportent une trouvaille. C'est dommage et c'est triste. A moins qu'ils ne réservent leurs petits trésors à d'autres médias. La recherche sur Céline est loin d'être épuisée. Un exemple : que veut dire "jus de pandecte" dans la première lettre de Céline adressée à un journal de l'Occupation ? Autre exemple : sur quel petit animal marin, Alexis Carrel pouvait-il faire des expériences similaires à celle de Destouches sur les convulta en 1923 ? Il y a plein de petites questions comme cela. Qu'est devenu Simone Saintu ? Si quelqu'un sait... à moins d'en faire un livre ou un article... Bonne chasse !

    RépondreSupprimer
  9. L'existence d'un espace pluridisciplinaire permettrait justement de provoquer des rencontres bigarrées. Les archéologues polyglottes pourraient ainsi vulgariser leurs trouvailles auprès des émotifs qui, touchés au nerf par les pages de Guignol's band, répandraient moult trémolos dans l'univers, au point d'interloquer durablement le plus irrémédiable hermétique clinicien.
    Un forum, c'est un laboratoire d'idées, de perceptions, de sensibilités. Tant de richesses à partager ! Couleurs... saveurs... odeurs... frayeurs...
    Céline est cosmique : voyageurs intersidéraux de tous pays, unissez-vous !
    E C-G

    RépondreSupprimer
  10. après le texte de Mazet vous pourriez mettre en ligne le chapitre XI (11) !! de Il était une fois ...Céline de Nicole Debrie !!
    j'aurai d'autres idées en suite !!
    et vive le forum célinien

    RépondreSupprimer
  11. Si vous pouviez nous envoyer ce chapitre, en format word ce serait parfait... Et tout ce qui peut vous paraître intéressant !
    A l'adresse habituelle : lepetitcelinien@gmail.com

    RépondreSupprimer
  12. Pour Rottweiler en feu : est-il possible d'avoir le contexte de l'expression "jus de pandectes" ? De quelle lettre s'agit-il ? Celle du 31 août 1940, adressée à La Vie Nationale ? Son contenu ?

    J'ai une petite question chichiteuse : Nationalisme et République, revue trimestrielle fondée en juin 1990, imprimait sur sa couverture, sous le titre, une citation attribuée à Céline : "Il faut tout dire, tout : oublier, se taire, c'est trahir". Rien de bien mirobolant mais est-ce de lui ? Si oui, d'où est-elle extraite ?
    E C-G

    RépondreSupprimer
  13. Reflechissez un petit peu que je gagne avec mes livres,mes romans,tout simplement dix fois plus d argent qu il ne m´en faut pour vivre.Je connais le monde trop bien,ses façons,je l´ai pratiqué trop tongtemps pour ne pas etre mithridatisé en long et en large,contre les plus minimes, les plus furtives illusions,les plus fugitives faiblesse.Rennoncez.Rien.Aucune prise.J´ai mis de coté un petit paquesson pour les jours perilleux.J´ai planqué suffisamment pour n´avoir plus jamais besoin,devrais-je vivre encore cent ans,des secours de personne.Peau de vache absolue.Pendant 35 ans j´ai travaillé a la tache, bouclant ma lourde pour ne pas etre viré de partout.A present c´est fini,bien fini, je l´ ouvre comme je veux,ou je veux,ma grande gueule,quand je veux.Ce que j´ecris je le pense,tout seul,et nul ne me paye pour le penser.C´est mon seul luxe,personne ne peut se vanter d´en faire autant.
    L´ECOLE DES CADAVRES-PAGE 299
    CARLOS

    RépondreSupprimer
  14. 27 août 40 : lettre de Céline à " un confrère " de La Vie Nationale, hebdomadaire fondé et dirigé par Jean Fontenoy (Lettres, 40-11): “ Les Blumistes d’hier sont les Hitlériens d’aujourd’hui, à peu de choses près, et si le vent souffle, les communistes de demain... Les mêmes vus de dos. “ Qui faisait les chaussures fera toujours les chaussures “ (…) La France est à refaire. Là où il nous faudrait un lyrisme de feu on nous propose des jus de pandectes. Misère ! éternelle connerie de ce pays abruti de raison, prosaïque comme une panse. Nous périssons non seulement de raclée militaire, d'alcoolisme invétéré, de vinasserie inondante, d'égoïsme absolu, de juiverie forcenée, de boustifaille éperdue, mais surtout, de notre haine de tout lyrisme. La Tare n'est pas d'hier ! Aucun lyrisme de Villon à Chénier ! C'est " Mr Mon sous le dieu mufle ". Qui hait le lyrique crève ignoblement. Les poubelles sont là ».
    L'édition des Lettres en Pléiade ne donne pas de note pour éclaircir "jus de pandecte" et "Mr mon sous". J'ai mon idée, mais celle des autres m'intéresse.

    RépondreSupprimer
  15. Merci Rot en feu. C'est parti pour les expectatives ! Hardi, les scouts !
    E C-G

    RépondreSupprimer
  16. "Pandectes" : "Recueil de décisions d'anciens jurisconsultes romains qui fut composé sur l'ordre de l'empereur Justinien" (Le Grand Bébert de la langue vrounzaise). Oui, je sais, c'est un peu décevant comme définition (moi j'avais opté pour "jus de chique" ou "jus de navet"). Dans le contexte de la phrase, "jus de pandectes" semble signifier : "jus de lois". En tout cas, cela relève bien le goût de Céline pour les mots rares et inusités, que l'on retrouve chez un Bloy ou un Huysmans (celui "D'à rebours"). Céline fut d'ailleurs lecteur du "Journal" de Léon Bloy pendant son exil danois (les deux ont cet exil en commun mais pour des raisons totalement différentes).

    RépondreSupprimer
  17. Céline médecin, je cherche du côté d'une expression médicale. Merci à Razu d'avoir cherché.

    RépondreSupprimer