vendredi 14 janvier 2011

Clin d'oeil...

Déjà mon père et ma mère ont pas tenu au "Père-Lachaise", on leur a effacé leurs noms...
_ Mon cher balzacien les choses en resteront pas là !...
_ Pourquoi ?
_ Pourquoi ? voici !... je suis informé ! les Chinois, les vrais, les Chinois de choc, ceux qui viendront nous occuper, bivouaquent déjà en Silésie... Breslau et les environs... mines et hauts fourneaux... il en viendra d'autres ! bien d'autres d'à travers les steppes... de ces hordes !... kirghizes, moldo-finnois, balto-ruthènes, teutons... vous les verrez à Pantin, à la porte que vous connaissez, accueillis je ne vous dis que ça par de ces foules ! hurlantes au pinard, au bonheur, à la liberté !

Louis-Ferdinand Céline, Rigodon, 1969.

Photo : Passage Choiseul, où vécut Céline une partie de son enfance (Paris), 2011.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire