mercredi 26 janvier 2011

2010, (autre) année célinienne...

J a n v i e r

23 janvier : présentation de la correspondance de Céline (dans la Pléiade) par Henri Godard à Strasbourg (Librairie Kléber). — 24 janvier : lecture de lettres de Céline à Marie Canavaggia par la Compagnie Ivan Morane au Théatre Antonin Artaud, à Gaillac (Var). — 27 janvier : présentation du manuscrit (premier jet) de Mea culpa à Rouen (au restaurant « Le Vieux Carré ») à l’occasion d’une conférence de Henri Godard sur la correspondance de Céline. (Reportage France 3 à voir ici). — 31 janvier : séquence (« Experts contre faussaires ») consacrée à Céline dans l’émission « Les papous dans la tête » (France-Culture).

F é v r i e r

Le Bulletin célinien révèle que Céline a joué un rôle de figurant dans Tovaritch, film réalisé en 1935 par son ami Jacques Deval (découverte faite par le cinéphile Alain Vettese). — 17 février : grand article de George Steiner sur Céline dans The Times Literary Supplement à l’occasion de la publication de sa correspondance dans la Pléiade (traduction dans Le Bulletin célinien, n° 319) — 17-18 février : reprise de Nuit d’Amérique par la Compagnie Chromos, d’après le chapitre américain de Voyage au bout de la nuit au Théâtre du Temps (Paris), dans une mise en scène de Julien Bal, avec Guillaume Paulette, Valentina Sanges, Giulio Serafini, Julien Ratel, Renaud Amalbert et David Augerot. — 18 février : soirée littéraire consacrée à Céline animée par Marc Laudelout avec Marc Hanrez et Pierre Lainé à Bruxelles (Librairie Tropismes). — 18 février : table ronde « Céline’s “forbidden” writings : Madness or Method ? » à la Maison française (New York University), avec Michel Beaujour, Denis Hollier, Wyatt Mason, Guy Sorman, Phil Watts et Tom Bishop. — 27 février : lecture de textes de Céline (Voyage, Mort à crédit, Guignol’s band, Féerie) par Guillaume Galliene dans son émission « Ça peut pas faire de mal » (France-Inter).

M a r s

Études céliniennes, n° 5 (hiver 2009-2010), avec notamment une correspondance inédite à Robert Allerton Parker. — 8-9 mars : rediffusion par France-Culture de l’émission réalisée en 1963 par Paul Chambrillon, « Louis-Ferdinand Céline, romancier expérimental », avec des textes lus par Marcel Bozzuffi, Alain Cuny et Jean-Pierre Lituac. — 23 mars : soirée littéraire animée par Laurent Moosen, avec François Gibault et le psychanalyste Patrick Declercq, à la Maison internationale des littératures, à Bruxelles (Librairie Passa Porta) ; présentation de Lettres par Henri Godard et Jean-Paul Louis à la Librairie MCL d’Angoulême (Charente). — Réédition de plusieurs petits textes de Céline (dont À l’agité du bocal et Hommage à Zola) dans L’argot est né de la haine ! , recueil préfacé par Raphaël Sorin (André Versaille éditeur).

A v r i l

Dans Adrien Arcand, führer canadien (Éd. Lux), Jean-François Nadeau révèle la présence de Céline, le 5 mai 1938, à une assemblée du Parti National Social Chrétien, à Montréal (cf. « Céline chez les fascistes canadiens », dans Le Bulletin célinien, n° 320) — D’un Céline et d’autres (Proust, Baudelaire, Rousseau…) de Serge Kanony (L’Harmattan). — Réédition de Les idées politiques de Louis-Ferdinand Céline de Jacqueline Morand-Deviller, avec un avant-propos inédit de l’auteur (Éd. Écriture). — Massacre pour une bagatelle, roman d’Émile Brami qui dépeint le microcosme célinien (L’Éditeur). — Ultime témoignage (posthume) de Bente Karild-Johansen sur Céline par Le Bulletin célinien. — Découverte par Henri Thyssens (www.thyssens.com) d’un écho de L’Intransigeant (17 mai 1933), « Céline au bûcher », signalant que, par ordre des autorités du IIIe Reich, Voyage au bout de la nuit aurait été retiré de toutes les librairies allemandes et brûlé avec d’autres ouvrages condamnés par le régime hitlérien. — 3 avril et 6 au 10 avril : Ça a débuté comme ça par la Compagnie AB, mise en scène de Chloé Desfachelle, avec Antoine Bersoux (Toulouse) — 15 avril : atelier de lecture à voix haute par « La Sorbonne sonore », association étudiante de lecture publique (lecture d’extraits de Mort à crédit). — 23 avril (et 15 juin) : Ma peau sur la table, spectacle mêlant création sonore et vidéo par David Ayala, Géraud Bénech et Stanislas de la Tousche au Théâtre 95 à Cergy-Pontoise (Val d’Oise) — 30 avril : Céline, voyage au long de la Mort, à crédit conçu et interprété par Pierre Mayer-Dantec à Lannion (Bretagne). — La complication de l’existence. Essai sur Kafka, Platonov et Céline de Frédérique Leichter-Flack (Éd. Classiques Garnier).

M a i

11 mai : un sondage effectué via internet auprès des lecteurs du Figaro classe Voyage au bout de la nuit comme le plus grand livre du XXe siècle devant À la recherche du temps perdu. — 25 mai : Marc Danval consacre sa chronique radiophonique à Règlement interprété par Céline (RTBF). — 29 mai : conférence sur Céline de Fabrice Pras à la bibliothèque Le Clos Saint-Louis, à La Seyne-sur-Mer (Var). — 31 mai : rencontre littéraire sur Céline avec Marina Alberghini et Giuseppe Panella, à Sesto Fiorentino (Toscane) ; lecture d’extraits de Mort à crédit par Dominique Parent au Théâtre du Grütli (Genève) dans une mise en scène d’Éveline Murenbeeld. — Dictionnaire du pamphlet de Frédéric Saenen (Infolio). — Réédition de la traduction italienne du Céline de Pol Vandromme (1963), avec l’avant-propos de l’auteur paru en 2001 (Associazione Italia-CLU).

J u i n

3 juin-15 septembre : exposition Gen Paul à la Galerie Roussard (Montmartre) avec plusieurs dessins représentant Céline. — 4 juin : lecture de lettres de Céline à Gaston Gallimard par son petit-fils, Antoine Gallimard, au « Marathon des mots » à Toulouse (avec Daniel Mesguich) ; présentation de Massacre pour une bagatelle par David Alliot et Émile Brami à la librairie Équipages (Paris). — 5 juin : soirée littéraire consacrée à Céline, avec Frédéric Vitoux et Catherine Enjolet, dans le cadre du Festival des musiques sacrées à Fès (Maroc). — 8 et 10 juin : adaptation de Voyage au bout de la nuit à Tananarive (Madagascar) par la Compagnie « Arts and Events » (Fabienne Delacroix et Éric Bernelas). — Vente aux enchères, à Neuilly, de lettres de Céline à l’imprimeur lyonnais Ansbert Frimat. — 11, 12 et 15 juin : diffusion du documentaire de Nicolas Craponne, Céline à Meudon, sur la chaîne Histoire. — Le réprouvé, roman de Mikaël Hirsch (L’Éditeur) dans lequel Céline tient une grande place.

J u i l l e t

Dix-huitième colloque de la Société des Études céliniennes (« Images de la France chez Céline ») à Dinard (Bretagne), à l’invitation de Sylvie Mallet, maire de la ville : communications de Sonia Anton, Anne Baudart, Johanne Bénard, David Fontaine, Marie Hartmann, Pascal Ifri, Pierre-Marie Miroux, Jacqueline Morand-Devillers, Suzanne Munsch, Véronique Robert-Chovin, Bianca Romaniuc-Boularand, Anne Seba-Collett et Yoriko Sugiura ; en marge du colloque : lecture de textes de Céline par Mathis Bois (Compagnie Alaporte). — L’Année Céline 2009 (éd. du Lérot) avec notamment la correspondance à Jacques Mourlet.

A o û t

29 août-1er septembre : dans le cadre du festival New York à Paris, Ça bouge encore (sous mes jambes), par la « Chromos compagnie » au Théâtre de la Reine blanche (Paris), pièce pour danseur, voix, diapositives et bande-son, d’après le chapitre new-yorkais de Voyage au bout de la nuit. Mise en scène de Julien Bal ; danseur : Jean-Charles di Zazzo.

S e p t e m b r e

Maledetto Céline. Un manuale del caos de Stefano Lanuzza (Stampa Alternativa). — L’accueil critique de « Bagatelles pour un massacre » d’André Derval (Éditions Écriture) — Maisons closes parisiennes. Architectures immorales des années 1930 (éd. Parigramme) avec des pages consacrées à Henri Mahé, peintre-décorateur du « 31 Cité d’Antin », ainsi que des références à Gen Paul et Céline. — 10-25 septembre : exposition Céline à la Médiathèque municipale de Clichy. — Réédition de Céline, fictions du politique d’Yves Pagès, avec une postface inédite de l’auteur, dans la collection « Tel » de Gallimard. — Dialogues outre-ciel de Marie-Laure Béraud (Éd. Manuella) dans lequel elle imagine un dialogue entre Céline et Knut Hamsun.

O c t o b r e

Trifles for a massacre, traduction anglaise [non autorisée] de Bagatelles pour un massacre (Éditions de la Reconquête). — Mise en ligne sur le blog « Le Petit célinien » d’un extrait de l’émission littéraire Italiques (ORTF, 25 mai 1973) : Jean-Jacques Brochier, Claude Dubois, Alphonse Boudard, Gen Paul et Max-Pol Fouchet y traitent de l’antisémitisme de Céline. — 20 et 21 octobre : Ma peau sur la table, spectacle mêlant création sonore et vidéo par David Ayala, Géraud Bénech et Stanislas de la Tousche au Théâtre Firmin-Gémier d’Antony — 21 octobre : création de Un voyage au bout de la nuit à Bruges (Gironde) par la compagnie « Le Talent Girondin », dans une adaptation de Philippe Del Socorro, avec Franck Desmedt, Annik Paré, Alain Rémus, Sandrine Feuillon-Moulin. Au piano : Marie-Cécile Villot, Carine Leloup au chant.

N o v e m b r e

11 novembre : Lecture d’extraits de Voyage au bout de la nuit par Elio Germano (musique de Teho Teardo), à Turin. — 20 novembre-30 janvier : Extraits de Mort à crédit joué par Éric Sanson dans une mise en scène de Renaud Cojo au Petit-Théâtre, à Bordeaux. — 22 novembre : « Le cas Louis-Ferdinand Céline (1894-1961) », conférence de Gérard Vitoux à l’Université d’Anchin.

D é c e m b r e

Zabête aux yeux verts (Reportage sur quelques péripéties ordinaires) de Jean Guenot (Éd. Jean Guenot).— Nello specchio della modernità. Fotoritratti di Louis-Ferdinand Céline de Patrizio Paolinelli (Éd. Bonanno). – Le procès de Céline, 1944-1951. Dossiers de la Cour de justice de la Seine et du Tribunal militaire de Paris, textes établis et présentés par Gaël Richard (Du Lérot).


Matthias GADRET & Marc LAUDELOUT
Le Bulletin célinien n°326

Aucun commentaire:

Publier un commentaire