dimanche 5 décembre 2010

Moi ? Je suis très con.

- Si je suis ton raisonnement, quand tu m'affirmes que l'intelligence n'existe pas, l'amour n'existe pas non plus. C'est simplement un mot tandis que le vrai amour est désigné par d'autres vocables.
- Ah, tout à fait ! Je te donne un exemple. Les services secrets anglais sont dénommés Intelligence service. L'origine latine du mot intelligence rappelle que cela signifie connaître, comprendre, connaître pour comprendre. C'est tout naturellement que les Anglais, gens admirables - je t'ai dit que l'Angleterre est ma seconde patrie - ont appelé leurs services intelligence, pour connaître et comprendre. Etre intelligent, dans le sens de tout comprendre, chez un individu, c'est le contraire. Etre intelligent, c'est être inhibé. Tu te souviens de cet ex-Premier ministre qu'on présentait comme très intelligent et il l'est toujours certainement ? N'empêche qu'à l'évidence il n'a rien compris. Intelligence n'a jamais été utilisé pour désigner le talent, voire le génie. Est-ce que tu imagines Rembrandt, Molière, Guitry, présentés comme des artistes intelligents ? Prends le cas extrême de Céline. A la façon dont il s'est mis dans les emmerdements, il était sans doute également très bête. Si l'on veut créer, si l'on crée, il faut être un peu bête. Il faut être un peu bête pour croire qu'on a du talent et il faut être extrêmement bête pour croire qu'on va l'imposer. Tu vas me dire : et les grandes réussites de gens sans talent ? C'est la réussite des gens intelligents, calculateurs, froids.
- Picasso était intelligent ?
- Oui, mais pas toujours, heureusement.
- Et toi, tu es intelligent ?
- Moi ? Je suis très con.


Alain Paucard, Curieuse, L'Editeur, 2010.
Commande possible auprès du Petit Célinien.


Présentation de l'éditeur
Charlène est une jeune cinéaste indépendante, Cynthia gagne sa vie dans un peep-show. Il s'agit en fait de la même personne, voyeuse quand elle filme, mais aussi, à d'autres moments, exhibitionniste derrière la vitre d'un salon particulier. De mauvaises rencontres en liaisons dangereuses, Charlène, qui veut vivre vite, perd le contrôle de son histoire. Curieuse dessine, d'un trait vif et enlevé cette dérive haletante et dresse un superbe portrait de femme intelligente, fine, mais trop pressée. Ce roman métaphorique démontre qu'Alain Paucard est aussi à l'aise clans le roman que lorsqu'il se fait le chantre du Paris populaire ou qu'il livre combat contre les ravages de la Modernité.

L'auteur
Alain Paucard a reçu le VII e Prix des Bouquinistes pour Paris, ses rues, ses chansons, ses poèmes et le prix Simone Genevois 2 001 pour La France de Michel Audiard.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire