vendredi 13 août 2010

Albert Simonin - Le Hotu

« Le grisbi des caves, mec, il est fait pour venir dans la poche de Messieurs les Hommes !... pas pour que les gisquettes aillent le flamber dans les boutiques, ou bien en engraisser des livrets de Caisse d'Epargne !... »


Ce livre est de ceux qui m'ont télescopé. Je le relis à peu près tous les trois ou quatre ans, comme je relis périodiquement Mort à Crédit, Madame Bovary, Crime et Châtiment. Il exerce sur moi une fascination aussi vive que les trois chefs d'oeuvre que je viens de citer, car Le Hotu est un monument, Le Hotu est aussi un chef d'oeuvre. Frédéric Dard
Le Hotu est un trilogie parue à la Série Noire aux éditions Gallimard, sous les titres suivants : Le Hotu en 1968 , Le Hotu s'affranchit en 1969 et le Hotu soit qui mal y pense 1971.
Albert Simonin nous donne à lire une chronique de la petite truanderie parisienne au début de la crise des années trente ; entre souteneurs, arnaqueurs à la petite semaine, gigolos, putes, un florilège d'une société parallèle avec ses grandes misères et ses petits bonheurs. L'histoire de deux hommes, le fils de famille dévoyé le Hotu- et la petite frappe de la Porte de Clignancourt, duo improbable, ambigu et si moderne. Ils frayent parmi les plus gros poissons du mitan montmartrois, entre théâtres pornos, petites combines, prostitution, meurtres et règlements de compte. Albert Simonin achève cette trilogie sur l arrivée massive de la drogue dans le milieu qui va balayer sur son passage cette économie de la fesse. Un monde disparaît dans la violence.

L'auteur
Albert Simonin est né en 1905 à Paris dans le quartier populaire de la Chapelle. Fils d'un fabriquant de fleurs artificielles, il doit travailler très tôt mais sans trop trouver un domaine de prédilection. Ce qui le conduira à tâter de différents boulots, comme électricien, fumiste, vendeur de chemises, négociant en perles. Après un bref passage par le journalisme, il deviendra chauffeur de taxi. C est en 1953 qu'il fait son entrée dans la Série noire avec Touchez pas au grisbi, parrainé par Roger Nimier et qui obtient le Prix des deux Magots et s'avère vite un succès commercial. Il s'attire également les faveurs des intellectuels de la place parisienne en particulier de Marcel Duhamel, père de la Série Noire, et Pierre Mac Orlan. Il a grandement contribué à populariser le genre en lui donnant un style qui le démarque des grands auteurs américains de la Série Noire. Il meurt à Paris en 1980.

Albert Simonin, Le Hotu, Ed. La manufacture de livres, 2009.
Commande possible sur Amazon.fr.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire