mardi 25 mai 2010

Louis-Ferdinand Céline au Théâtre - Genève - 31 mai 2010

Dominique Parent lit Louis-Ferdinand Céline (extraits de Mort à crédit) au Théâtre du Grütli / White Box
Mise en scène par Eveline Murenbeeld

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le doux prénom de Céline n’évoque pas spontanément le déchaînement de haine, les convulsions d’obscénités, les vociférations vaticinantes qui peuplent les livres du grand écrivain. C’est oublier que ce dernier, certes passé à la postérité pour avoir su tisser la plus abominable broderie d’horreur qu’on ait jamais lu en littérature, se réclame explicitement de sa grand-mère brodeuse. « J’ai entendu bien des cris, je suis homme d’oreille » annonce-t-il alors pour mieux nous préparer à la musique inouïe de sa prose, ouvrage de dentelle dont il se flatte à juste titre. C’est ainsi que Céline, par ailleurs médecin, accomplit ce tour de force d’oeuvrer à la fois au diagnostic impitoyable de nos lamentables errements et à leur plus sûre médication par le biais d’un style incomparable.

Bernard Schlurick


31 mai 2010, à 20h30
Théâtre du Grütli | White Box
Rue du Général-Dufour 16 | 1204 Genève
Entrée libre

Aucun commentaire:

Publier un commentaire