jeudi 10 décembre 2009

Louis-Ferdinand Céline aux enchères le 14 décembre à Paris

Un manuscrit de 34 pages de Foudres et Flèches daté du 21 mars 1947 sera mis aux enchères le lundi 14 décembre 2009 par la maison Piasa. Estimation : 25 000 € / 30 000 €.

Céline écrivait cet argument de ballet à l'automne 1945, quand il fut arrêté (17 décembre) et emprisonné ; il le reprit et l'acheva en mars 1947 après son admission au Rigshospital.

Il en envoya le manuscrit, après une ultime révision, au début d'avril à Marie Canavaggia afin qu'elle le dactylographie, en lui demandant de garder pour elle ce manuscrit « en souvenir en cadeau affectueux en gage de mes sentiments ». D'abord destiné au projet de volume La Bataille du Styx, puis confié à Jean-Gabriel Daragnès en novembre pour l'éditer, Foudres et flèches fut proposé en janvier 1948 à Jean Paulhan pour les Cahiers de la Pléiade ; après le refus de Paulhan, et une tentative avortée d'édition chez Fernand Sorlot, le « ballet » (qu'Arletty suggérait de confier à Roland Petit) est publié en décembre 1948 par Charles de Jonquières sous l'enseigne « Les Actes des Apôtres ».

Il sera plus tard recueilli dans Ballets sans musique, sans personne, sans rien (Gallimard, 1959), avec des illustrations d'Éliane Bonabel. Le texte définitif (débarrassé des fautes de l'édition) est établi par Pascal Fouché en 1988 (Cahiers Céline n° 8), avant d'être repris en 2001 dans les Ballets sans musique, sans personne, sans rien (L'Imaginaire, Gallimard). [...]

Le manuscrit, qui paraît être le seul existant, a été donné par Céline à Marie Canavaggia ; il est signé et daté en fin : « LF Celine / Copenhague le 21-3-47 / Ryshospitalet ». [...]

On relève de nombreuses variantes avec le texte imprimé, Céline ayant corrigé la dactylographie établie par Marie Canavaggia. En particulier, la mention de son arrestation et de l'interruption de l'œuvre dans le dixième et dernier tableau est sensiblement différente ; on lit dans le manuscrit : « Ici arrêté, jeté dans les prisons du Roi Christian X de Danemark, le 18-12-45 - manuscrit repris le 20-3-47 », et dans l'édition : « Ici, le 20 décembre 1945, l'auteur a un petit ennui, manuscrit interrompu, manuscrit repris le 20 juin [!?] 1947 ». Les deux dernières phrases du ballet, citées plus haut, ne figurent pas sur le manuscrit qui s'achève ainsi : « En musique formidable il rémoule, il rémoule... »

www.piasa.auction.fr

Piasa
5, rue Drouot
75009 Paris

à 14h Drouot Richelieu - Salle 8 - 9
Lot n°106

Aucun commentaire:

Publier un commentaire